PUBLICATIONS & RAPPORTS

Etat synthétique des marchés d'émission de GES – Expériences et projets (Mise à jour 2003)

image_rapports3

Disponible en anglais

Ayant démontré sa capacité à satisfaire un objectif environnemental au moindre coût le système de fixation d’objectifs et d’échange d’émissions est maintenant largement reconnu comme l’outil le plus efficace à mettre en œuvre pour s’attaquer au défi de la réduction des émissions de gaz à effet de serre dans le secteur productif.

Une intense activité d’étude, de préparation, de simulation et d’expériences concrètes s’est développée depuis 3 ans, principalement dans le monde anglo-saxon et en Europe mais aussi dans les pays nordiques, l’Australie, le Japon, etc.

Les simulations ont montré la facilité de mise en œuvre, la rapidité avec laquelle les acteurs maîtrisent l’outil et l’efficacité du marché pour inciter les acteurs à lancer les investissements nécessaires à condition d’avoir une vision à long terme des objectifs à atteindre dans un système dont les règles sont pérennes

Les expériences concrètes ont mis en évidence la dynamique d’innovation que le système, par l’affichage d’un prix de la tonne évitée, induisait chez les responsables de centres de profits.

Le système prendra toute son efficacité lorsqu’il pourra fonctionner au niveau international le plus large (2008 en principe). En attendant les problèmes de mise en place pratique doivent être étudiés dans le cadre soit de partenariats privés entre entreprises, soit de systèmes nationaux dont la mise en route aura l’avantage de permettre le lancement d’actions précoces de réduction des émissions et de les faire reconnaître par les pouvoirs publics.

Mise à jour du 27 janvier 2003

Conçue comme une mise à jour du document rédigé en décembre 2000, cette note garde le même caractère de survol rapide et succinct. Les modalités détaillées de chaque système cité peuvent être obtenues auprès de différentes sources (consulter EpE). Ce qui n’a pas changé depuis le précédent document n’a pas été rappelé dans cette mise à jour.

"Verdir la sortie de crise ? Un point de vue d'entreprises sur la relance verte" – septembre 2009

eperapportsetdocuments100-1

Brice Lalonde, Ambassadeur de la France chargé des négociations internationales sur le changement climatique, a demandé aux acteurs privés de réfléchir collégialement aux trois sujets que sont la relance verte, les transferts de technologie et l’excellence française (avec au sein de ce 3ème sujet un zoom sur l’urbanisme écologique).

Parmi les acteurs sollicités, EpE a été chargé d’animer les travaux sur la relance verte.

Le sujet n’est pas la croissance mais bien la relance verte et se situe donc dans le contexte actuel de récession : comment « verdir » la sortie de crise ? Le groupe de travail d’EpE a cherché ainsi des leviers « prêts à l’emploi », possibles contributeurs à la fois à la relance économique de court terme et à la lutte contre le changement climatique, et a regardé comment l’action de ces leviers peut être renforcée par des mesures de soutien publiques, avec un objectif in fine de contribution positive aux négociations internationales sur l’après Kyoto.