VIVONS LA NATURE EN VILLE !

Comment les villes de demain assureront-elles bien-être et santé à tous les citadins ? De nombreux défis restent à relever afin de transformer nos conditions de vie en ville : limiter l’étalement urbain, lutte contre le changement climatique, réduction de la pollution, gestion des déchets, accès à une alimentation saine, constructions durables… Les jeunes ont été invités cette année à proposer des idées ou solutions concrètes pour favoriser une meilleure intégration des services écologiques que procure la nature dans les milieux urbains, face au changement climatique, à l’érosion de la biodiversité et aux pollutions.

Le jury, multidisciplinaire et composé d’une vingtaine de membres, était présidé cette année par Maud Lelièvre, Déléguée générale des Eco Maires.

Les 39 projets retenus ont été évalués quant à leur originalité, leur faisabilité, leur pertinence et la qualité de leur rédaction. Suite à un processus d’évaluation rigoureux en plusieurs étapes, les auditions des finalistes et la cérémonie de remise des Prix se sont déroulées lundi 22 juin 2020, par visioconférence.

Claire Tutenuit, Déléguée générale d’EpE, et Maud Lelièvre ont salué et félicité les lauréats pour la qualité de leur travail.

VEOLIA, CIMENTS CALCIA et ERM, entreprises membres d’EpE, ont sponsorisé cette 15e édition et remis trois prix d’une valeur respective de 5 000 €, 3 000 € et 2 000 €.

ACTU-ENVIRONNEMENT a remis aux 4e lauréats un prix d’une valeur de 1 000 €, ainsi qu’un abonnement d’un an à tous les participants ayant déposé un dossier complet.

 

 

1er Prix remis par VEOLIA – Paul-Arthur Klein et Inès Revuelta : Les Jeunes Pousses
Une micro-ferme urbaine à Avignon

Ce projet permet de rassembler une grande diversité d’activités : des espaces de cultures, une cantine, un bar-café, une scène de concert, un atelier de céramique, une fabrique «low tech», des ruchers, une forêt comestible, un espace de coworking, des conférences, des évènements sportifs et de mettre en place des partenariats avec les acteurs déjà présents sur le territoire : des fablabs, une recyclerie, une ressourcerie, la monnaie locale. « Les jeunes pousses » répond à sept objectifs : produire des aliments sains et locaux, lutter contre l’effet d’îlot de chaleur urbain, limiter le ruissellement des eaux pluviales, créer un support de biodiversité, recycler les déchets de la ville, limiter la pollution atmosphérique et proposer loisirs et bien-être aux citoyens.

 

2e Prix remis par CIMENTS CALCIA – Mallorie Bodériou et Thibaut Péran : Grandeur Nature
La nature en ville pour tous, partout, tout le temps !

« Grandeur nature » est une application accessible et ludique qui permet aux citoyens de (re)découvrir la nature en ville. Elle propose une découverte de la faune, de la flore et des habitats, lors de promenades à thèmes au sein d’une ville. L’application offre des itinéraires thématiques et commentés pour appréhender d’une tout autre façon la nature des villes. Il s’agit d’un guide de poche qui accompagne, de manière ludique, l’utilisateur dans la découverte du patrimoine naturel urbain et de ses bienfaits.

 

3e Prix remis par ERM – Clothilde Caron, Cyril Cassagnaud, Marie Gillet et Lou Valide : Rehabeelitation
Des pratiques d’apiculture urbaine en faveur de la diversité du vivant

Ce projet d’apiculture urbaine renseigné et documenté met en avant la nécessaire vision écosystémique à l’introduction d’une espèce dans un milieu. Ainsi, le projet d’installation débutera par une étude complète des données associées au projet apicole : espèce d’abeille à introduire, emplacement optimal, disponibilité en plantes mellifères dans la ville, population d’insectes pollinisateurs locaux.

 

4e Prix remis par ACTU-ENVIRONNEMENT – Adam Melki, Juliette Leboda, Angel Prieto et Sébastien Pezza : Extinction des feux
Pour en finir avec la nuit blanche de la nature

Ce projet original et concret propose de réduire l’éclairage artificiel nocturne pour favoriser le retour de la nature dans les villes. Car parmi toutes les pressions et pollutions exercées sur la biodiversité, c’est l’une des plus réversibles. Il consiste à porter le sujet auprès de l’ensemble des municipalités, et en particulier celles qui manquent de compétences, de moyens ou de bonne compréhension des enjeux sur ce thème.

IMG_20200622_232958_108