BIODIVERSITE

Entreprises et biodiversité – Gérer les impacts sur la Chaîne de valeur – novembre 2016

publication_Biodiversite_couv

Disponible en anglais

La dégradation continue de la biodiversité est une source de préoccupations croissantes pour nombre de parties prenantes : scientifiques, ONG, législateurs et citoyens. L’intérêt des clients pour les produits labellisés ou des riverains des sites témoignent de cette sensibilité croissante.

Conscientes des attentes de plus en plus fortes de la société à leur égard, les entreprises membres d’EpE ont partagé leurs expériences et les outils qu’elles ont mis au point ou utilisent pour gérer leurs dépendances et impacts sur la biodiversité au-delà de leurs sites de production. Cette publication montre ainsi comment les entreprises les plus avancées travaillent sur leurs produits et services, avec leurs fournisseurs et avec leurs clients pour réduire leurs impacts sur la biodiversité.

Cette évolution est facilitée par le chemin déjà parcouru sur la question du climat : cette brochure traite de ce que l’on appelle « scope 3 » lorsqu’on parle du climat. Les logiques d’action et les moyens d’action s’inspirent souvent de ce qui a été fait pour la réduction des émissions des entreprises, facilitant l’intégration du sujet par les différents acteurs. Cette publication montre que la capitalisation de cette expérience a cependant des limites tenant à la complexité particulière de la biodiversité.

La publication s’appuie sur une trentaine d’exemples concrets pour montrer l’intérêt de cette démarche élargie, ses difficultés et les solutions que les membres d’EpE ont trouvées pour intégrer cette dimension à leurs opérations. Dans une première partie, elle s’interroge sur les dynamiques qui conduisent à l’action dans l’entreprise : pourquoi agir sur ses impacts indirects, comment persuader l’ensemble des acteurs de l’entreprise de s’engager dans cette voie parfois complexe ?

La seconde partie présente différentes solutions trouvées par les entreprises pour agir à différents stades de la chaîne de valeur, que ce soit sur les approvisionnements, sur les transports ou sur les produits, leur usage et leur fin de vie.

La troisième partie quant à elle évoque les pistes de progrès émergentes qui peuvent inspirer les uns et les autres dans la recherche des nouveaux équilibres dynamiques évoqués ci-dessus. Les entreprises qui ont compris et intégré l’enjeu développent une vigilance continue sur les solutions disponibles et les nouvelles approches de gestion des interactions de l’humanité avec la nature.

Mesurer et piloter la biodiversité – 2013

image_rapports128

Disponible en anglais

Certaines entreprises agissent sur la biodiversité ; certaines agissent aussi pour la biodiversité. Quand une entreprise se pose la question de l’action, elle a besoin d’outils, de méthodes pour savoir comment agir pour la biodiversité et aller dans le bon sens. Les indicateurs de biodiversité permettent dans un premier temps de prendre la mesure de l’impact et de la dépendance de l’entreprise sur la biodiversité. Cette prise de conscience initiale est un premier pas pour l’action et permettra même ensuite d’intégrer la biodiversité à la stratégie de l’entreprise.
La biodiversité rentre aussi dans les paramètres normaux du reporting extra-financier, et ceci a incité chacun à se poser la question de ses impacts.

Le guide “Mesurer et piloter la biodiversité” est issu des travaux de la Commission biodiversité d’EpE entre 2010 et 2013. La Commission biodiversité, présidée par Daniel Baumgarten, Directeur Développement durable de Séché environnement, regroupe les représentants des entreprises membres d’EpE qui ont partagé leurs expériences et leurs réflexions. Pour favoriser un débat constructif sur le sujet, des experts externes, du monde scientifique et associatif, des pouvoirs publics et des consultants, ont été invités ponctuellement à intervenir et dialoguer avec les membres d’EpE.

Cette publication en quatre parties est destinée aux entreprises qui souhaitent agir, et donc ont besoin d’indicateurs de biodiversité. Une quarantaine d’exemples concrets de la pratique des membres illustrent les étapes clés de l’élaboration et de la mise en place d’indicateurs de biodiversité dans l’entreprise. Pour reprendre Pierre- André de Chalendar, Président d’EpE et PDG de Saint-Gobain, “on ne gère que ce que l’on mesure, en matière d’environnement comme dans tous les actes de gestion” ; mesurer la biodiversité permet de mieux la gérer.

 Lire la publication en ligne en cliquant ici

Formation Business et Biodiversité 2013

Formation-Business-et-Biodiversite
  • Module 1 : Comprendre les liens entre services écosystémiques et activités économiques :
  • Module 2 : Mesurer et évaluer les impacts et les dépendances
  • Module 3 : Introduction à l’évaluation des services écosystémiques
  • Module 4 : Gestion et atténuation des impacts

 

Conçue à partir du module de formation du WBCSD et en partenariat avec EpE, la formation, disponible en libre accès ci-dessus, a été adaptée et enrichie par les formateurs de l’IFC intervenants sur ces questions ainsi que par le cabinet de conseil en stratégie et en environnement I Care Environnement. Pour en savoir plus http://www.if-carbone.com/formations/48,entreprise-et-biodiversite—enjeux-et-opportunites

WBCSD – Entreprises et écosystèmes : Comprendre, Evaluer et Valoriser – 2011

image_rapports109

Le guide CEV peut être défini comme un outil ou un processus permettant à l’entreprise de prendre des décisions plus éclairées en attribuant explicitement des valeurs, notamment monétaires, à la dégradation des écosystèmes et aux services écosystémiques. Cette valorisation peut, en effet, rendre plus pertinente et plus opérationnelle la prise en compte des écosystèmes dans les prises de décision, améliorant les stratégies de développement durable et leurs résultats. Le CEV a été traduit en langue française grâce au soutien de Lafarge et de Veolia Environnement.

WBCSD – Evaluation des Services Rendus par les écosystèmes aux entreprises (ESR) – 2010

image_rapports136

L’ESR est un outil qui permet aux entreprises de comprendre et de mettre en évidence les interactions entre l’évolution des écosystèmes qui les entourent et la réalisation de leurs objectifs économiques. L’ESR est donc un outil au service de la stratégie d’entreprise, qui complète utilement les systèmes de management environnementaux existants.

Conjointement élaboré par le WBCSD (dont EpE est le partenaire français), le WRI et le Meridian Institute, et publié en mars 2008, l’ESR a été traduit en langue française grâce au soutien d’EDF, GDF SUEZ et Veolia Environnement, tous trois membres du WBCSD et d’EpE, en partenariat avec l’Institut INSPIRE.

Biodiversité : Quelles valeurs ? Pour quelles décisions ? – 2009

EpE_rapports_et_documents101-1

La perte accélérée de biodiversité apparaît à beaucoup comme le second enjeu environnemental mondial au côté du changement climatique. L’Evaluation des Ecosystèmes pour le Millénaire, une étude de quatre ans pilotée par plusieurs organisations internationales, a estimé que le rythme actuel d’extinction des espèces est cent fois plus rapide que le rythme naturel d’extinction ; il impute cette accélération à l’impact de l’activité humaine.

Le sujet est difficile à appréhender pour les entreprises : le recours à des outils économiques pourrait et devrait faciliter la prise en compte de la biodiversité dans les décisions des acteurs aussi bien privés que publics. Dans cette perspective, la question des valeurs associées à la biodiversité et aux services rendus par les écosystèmes, ainsi que leur impact sur les décisions des agents économiques, devient centrale : quelles valeurs ? Et pour quelles décisions ?
La réflexion menée par les membres d’EpE et leur partage d’expériences s’inscrivent dans la logique des travaux de la commission Prospective environnementale dont l’objectif est d’anticiper les ruptures qui vont modeler l’environnement de la prochaine génération. La prise en compte de la valeur de la biodiversité pourrait constituer une telle rupture et modifier profondément à long terme le rapport de l’homme aux écosystèmes.

En traçant les grandes lignes de ce que sont aujourd’hui les valeurs de la biodiversité et de leur impact possible sur la prise de décision, ce document souhaite fournir quelques repères permettant d’alimenter le dialogue entre acteurs pour favoriser cette meilleure prise en compte de la biodiversité.

Les ressources naturelles à l'horizon 2020 – Juin 2008

image_rapports93

L’économiste du XVIII-XIXème siècle Jean-Baptiste Say s’était trompé : le monde est fini et ses capacités ne sont pas inépuisables. L’explosion des consommations de matières dans le monde, constatée depuis 1950 sous l’influence de l’activité humaine, et amplifiée par la demande croissante des grands pays émergents, nous mène aujourd’hui à observer la rareté de certaines ressources et la hausse rapide de leur prix. Cette situation impose de réinterroger la gestion de l’équilibre durable entre la demande et la ressource.

La prospective, à laquelle s’est livré un groupe de travail animé par EpE, propose quelques clés de lecture pour l’avenir et suggère des pistes d’évolution possible, pour permettre à chacun d’alimenter sa stratégie d’acteur économique, producteur ou consommateur, dans un monde de rareté. Elle s’inscrit dans la logique des travaux d’EpE dont les membres cherchent à comprendre les enjeux environnementaux de demain pour les intégrer dans leurs décisions d’aujourd’hui.

L’intensité de la pression sur les ressources naturelles nous conduit à imaginer de nouvelles façons de consommer et de produire, des réorganisations de l’économie qui supposent des coopérations nouvelles entre les acteurs ; les premières expériences relatées dans ce document indiquent certaines voies mais aussi les obstacles de toutes natures qui s’opposent à leur généralisation. C’est l’intérêt de ce document d’alimenter et d’enrichir le dialogue entre acteurs pour faciliter ces évolutions.

Jean-Yves GILET, Président d’EpE

La biodiversité – un atout pour vos sites d'entreprises – 2006

image_rapports76

EpE a contribué à la réalisation de cette brochure, en partenariat avec le MEDD, l’Afep, Orée, l’UICN et quelques entreprises.

Cette brochure a été présentée par la Ministre de l’Ecologie et du Développement durable, Nelly OLIN, au cours de la journée « Entreprises et Biodiversité » que LAFARGE a organisée sur son site industriel de Guernes le 22 mai 2006.

Ce guide s’adresse à des responsables de sites ou d’activités.

Il propose quelques clés, outils et contacts utiles pour initier ou développer la prise en compte de la biodiversité dans la gestion d’un site.

Business and Ecosystems – 2006

image_rapports80

Une traduction française (document PDF ci-dessous) de la synthèse proposée au début de ce document a été réalisée par EpE.

Le WBCSD, dont EpE est le partenaire français, a publié en novembre 2006 le document « Business and Ecosystems », qui reprend et décrit les enjeux environnementaux majeurs identifiés par le Millenium Ecosystem Assesment.

Il en détaille les risques pour les entreprises mais aussi les opportunités, et les démarches à mener en conséquence par les acteurs privés.