Visit Us On TwitterVisit Us On LinkedinVisit Us On FacebookVisit Us On Youtube

Prix EpE MetroNews

Règlement du Prix EpE 2016

Esprit général du Prix
L’association française des Entreprises pour l’Environnement (EpE) organise, en partenariat avec le media d’information metronews, le Prix EpE-metronews afin de promouvoir la protection de l’environnement parmi la jeune génération, la plus concernée par le changement climatique.

Sujet du Prix 2016
Vous avez moins de 30 ans ? De nouveaux modèles de développement émergent pour répondre au changement climatique et à la demande croissante en ressources : choisissez une ressource, un produit ou un domaine spécifique et proposez-nous un projet ou un modèle écologiquement vertueux et créateur de valeur.
Soyez original(e), concret(e) et réaliste !

Conditions de participation
Le Prix EpE-metronews s’adresse à tout jeune né après le 07/03/1986.

Les employés et enfants des employés des structures organisatrices (EpE, metronews) ne peuvent pas participer. Possibilité aux employés des entreprises sponsors de participer, hors Direction Développement Durable du siège.

Déroulement
La date limite de remise des dossiers est arrêtée au lundi 7 mars 2016 à 18h. Le jury sélectionne les trois meilleurs dossiers, et prévient leurs auteurs une dizaine de jours avant la cérémonie de remise de prix, qui aura lieu le 13 juin 2016.

Afin d’être départagés, les meilleurs dossiers seront alors défendus oralement par leurs auteurs devant le jury (présence obligatoire, pas de représentation possible). Après délibération du jury, les prix seront remis le même jour aux lauréats, au cours d’une cérémonie à laquelle seront conviés les membres d’EpE et les principaux acteurs du développement durable en France.
NB : pour les lauréats, seuls seront pris en charge les frais de déplacement en France métropolitaine.

Actu-Environnement dote un prix supplémentaire.

Un prix du public sera également attribué au dossier qui aura obtenu le plus de votes du public sur le blog http://prix.epe-metronews.over-blog.com. Les votes seront ouverts du 1er avril au 1er juin 2016.

Dotations du prix
Le prix EpE – metronews est doté par les sponsors comme suit :
– 1er prix, Michelin – 5 000 €
– 2ème prix, Rexel – 3 000 €
– 3ème prix, ArjoWiggins Graphic – 2 000 €
– Prix supplémentaire, Actu-Environnement- 1 000 € + 1 an d’abonnement
– Prix du public : la récompense est essentiellement une large mise en visibilité du projet.

Dossier à remettre
Les rapports peuvent être collectifs. Ils doivent être inédits et rédigés en langue française.
Le dossier de candidature se compose des pièces suivantes:

1. Un mémoire relié n’excédant pas 40 000 caractères (espaces compris), soit environ 10 à 12 pages, ne dépassant pas 2 Mo et ne comportant pas d’annexes.
En complément du mémoire, un support visuel (bande dessinée d’une planche, dessin de presse, vidéo n’excédant pas 2 minutes) pourra être joint au dossier.

2. Le « Formulaire de remise de dossier » (à télécharger sur http://www.epe-asso.org), dûment renseigné, présentant le/les candidat(s) et un résumé du projet. Ce résumé de 300 caractères maximum sera ensuite mis en ligne par EpE et permettra aux internautes de voter pour leur projet préféré.

3. Une photocopie de la carte d’identité du/des candidat(s).

Le dossier complet devra être envoyé par courrier avant le Lundi 7 mars 2016 (le cachet de la poste faisant foi) à :
Entreprises pour l’Environnement – Prix EpE-metronews
50, rue de la Chaussée d’Antin – 75009 PARIS

Simultanément, le dossier devra être envoyé par courriel à cette adresse, via une plate-forme d’envoi de gros fichiers si besoin.

Critères de sélection des mémoires
Les mémoires seront notamment évalués en fonction des critères suivants :
– Pertinence de la réflexion,
– Faisabilité technique, politique, financière, et cohérence des propositions d’actions,
– Originalité,
– Qualité de la rédaction et de la présentation.

Couverture presse
Par le seul fait de déposer un mémoire, les concurrents s’engagent à apporter leur collaboration à EpE et metronews pour tout reportage (presse ou audiovisuel) portant sur leur participation à ce concours, notamment dans le cadre du partenariat presse entre EpE et le media d’information metronews, qui relayera l’opération auprès du public par plusieurs articles, ainsi que dans le cadre du partenariat internet avec Actu-Environnement.

Les lauréats du prix EpE – metronews 2016 s’engagent notamment à rédiger avant la remise des prix une tribune reprenant les principaux points de leur projet, que le media d’information metronews pourra publier s’il le désire.

Prix EpE-metronews 2016

afficheV4

REDUIRE, REUTILISER, RECYCLER, RECREER
De nouveaux modèles de développement émergent pour répondre au changement climatique et à la demande croissante en ressources.
Choisissez une ressource, un produit ou un domaine spécifique.
Proposez-nous un projet ou un modèle écologiquement vertueux et créateur de valeur.
Soyez original(e), concret(e) et réaliste !

 

La soutenance et la remise des prix ont eu lieu eu le 13 juin 2016 au Pavillon de l’Eau à Paris. Jean-Dominique Senard, Président du Groupe Michelin et Président d’EpE, et Catherine Nayl, Présidente de Metronews, saluent les lauréats pour la qualité de leur travail et pour leur engagement personnel.

Le jury, présidé par Cécile Ostria, Directrice de la Fondation Nicolas Hulot, était composé d’économistes, d’experts sur le sujet, d’enseignants d’établissements supérieurs, de chercheurs, des sponsors, de journalistes et de membres de metronews et d’EpE.

Le 1er prix de 5000€, offert par Michelin, est revenu à Pauline PETIT, pour son dossier « Café des Spores ».

© Annabelle PRIN-COJAN / EpE

© Annabelle PRIN-COJAN / EpE

Le Café des Spores propose aux agriculteurs et aux particuliers de réutiliser un déchet abondant, le marc de café, pour en faire une production alimentaire locale et de haute qualité : des champignons ! Plus exactement des pleurotes et des shiitakés. Pauline Petit envisage de développer son activité sur la formation et la sensibilisation aux enjeux de l’économie circulaire et de l’agriculture locale. Elle souhaite créer à plus long terme une filière courte entièrement bio, transformer les champignons, et élargir son périmètre de vente qui est jusque-là limité à Toulouse et ses environs. A travers le projet de Pauline, le jury encourage toutes les initiatives de ce type à se développer.

Le 2ème prix de 3000€ a été remis par Rexel à Eléonore BLONDEAU, pour son projet « Cleancup, la meilleure façon de boire ».

© Annabelle PRIN-COJAN / EpE

© Annabelle PRIN-COJAN / EpE

Créée en octobre 2015, Cleancup veut éviter que les 4 milliards de gobelets en plastiques ne soient jetés chaque année en France.
Eléonore Blondeau, jeune diplômée de l’EM Lyon Business School, se lance dans ce projet à la fois technique et novateur.
Cleancup est une fontaine à eau proposant des verres réutilisables et un système de lavage automatique. Plus économique et écologiqu, Cleancup se positionne comme une alternative aux gobelets en plastique dont l’interdiction est prévue pour 2020. L’offre est destinée aux campus, aux entreprises et aux collectivités.

Le 3ème prix, offert par ArjoWiggins Graphic, a récompensé Benjamin CARON, pour son projet « Sésame ».

© Annabelle PRIN-COJAN / EpE

© Annabelle PRIN-COJAN / EpE

Futur diplômé de Master 2 en communication visuelle, Benjamin constate durant un stage aux USA que ses collègues déjeunent généralement à l’extérieur, qu’ils perdent du temps pour acheter des repas pas équilibrés contenus dans beaucoup d’emballages. Pire, les collègues ne partagent pas de moments conviviaux à l’heure du déjeuner. De retour en France, il observe les mêmes comportements. Benjamin réfléchit à une solution gagnant-gagnant pour les cuisiniers et les gourmets. Ainsi il imagine Sésame, une plateforme qui met en relation ceux qui aiment cuisiner avec ceux qui consomment. L’idée est une recette gagnant-gagnant : les cuisiniers vendent leur plat fait maison à leurs collègues qui bénéficient d’un repas moins cher et plus équilibré. Tel un « Blablacar du repas », Sésame réunit ceux qui souhaitent manger plus sainement, économiser de l’argent, réduire leur production de déchets d’emballage ou encore tisser des liens et peut-être cuisiner à leur tour.

Le 4ème prix, offert par Actu-Environnement, a récompensé Thomas BELLOCQ, pour son projet « L’abattoir urbain ».

© Annabelle PRIN-COJAN / EpE

© Annabelle PRIN-COJAN / EpE

Thomas Bellocq, architecte, dresse un état des lieux de nos modes de vie et de l’organisation de nos sociétés du Moyen-Âge à nos jours. Ce bilan l’amène à penser à un autre modèle pour l’avenir. Inspirer du FOODMET à Anderlecht près de Bruxelles, il souhaite relocaliser les abattoirs dans les zones urbaines. Il imagine un projet innovant dans le respect de la biodiversité et de nos habitudes de consommation modernes.
L’abattoir urbain réinvente les campagnes, transporte les activités agricoles en ville, mélange les populations. L’abattoir urbain « dé diabolise » le secteur et les métiers actuels qui s’y rattachent en créant un écosystème connecté et vertueux. L’abattoir urbain propose un circuit de production alimentaire court et durable là où la demande est en croissance : dans les grandes villes.bitieux et innovant, il a séduit le jury par son inspiration et son ambition.

Prix EpE-metronews 2015

affiche-prix-EpE-2015

 FACE AU RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE, NE RESTEZ PAS DE GLACE !
Pendant 21 jours, faites le pari d’émettre le moins possible de CO2 et racontez-nous votre expérience : vos motivations, vos actions concrètes, les bénéfices personnels que vous en tirez, les difficultés rencontrées, la réaction de votre entourage… Au terme de cette aventure, expliquez-nous vos nouvelles habitudes et les solutions qui pourraient être applicables par le plus grand nombre.

La soutenance et la remise des prix ont eu lieu eu le 16 juin 2015 au salon Club de l’Hôtel des Arts et Métiers, en présence de M. Pierre-André de Chalendar, Président-Directeur général de Saint-Gobain et Président d’EpE, et de M. Christophe Joly, Rédacteur en chef de metronews France.

Le jury, présidé par M. Jean Jouzel, Climatologue et vice-Président du GIEC, était composé d’économistes, d’experts sur le sujet, d’enseignants d’établissements supérieurs, de chercheurs, des sponsors, de journalistes et de membres de metronews et d’EpE.

Lucie PAdC 2_1Le 1er prix de 5000€, offert par Saint-Gobain, est revenu à Lucie Mosselmans, pour son dossier « Réduire mes émissions au quotidien ».

Lucie, étudiante en BTS Économie sociale et familiale au lycée Uruguay France, a relevé le défi d’émettre le moins de CO2 possible pendant 21 jours. Elle nous fait partager son expérience de jeune étudiante qui tente de lutter contre le réchauffement climatique au quotidien à travers une vingtaine d’actions facilement réalisables. Le jury a particulièrement apprécié l’engagement personnel de Lucie qu’a révélé le concours, et sa réflexion pourra amener d’autres personnes à évoluer par des gestes au quotidien pour réduire leurs émissions de CO2.

Le 2ème

Amélie Lambert-SerrantLe 2ème prix de 3000€ a été remis par BASF à Amélie Lambert-Serrant, pour son projet « Oser changer son quotidien ».

Amélie, jeune ingénieure en Chimie-Physique et management QHSE développement durable à l’ENSCPB à Bordeaux, invite le lecteur à oser changer son quotidien en respectant différentes étapes. Son dossier explique les défis qu’elle s’est imposés pendant 21 jours pour progresser dans sa démarche personnelle de réduction des émissions. En nous livrant une réflexion méthodique sur la conduite du changement et en relevant avec succès les défis qu’elle s’était imposés, Amélie a séduit le jury !

Lorena_1Le 3ème prix, offert par Séché Environnement, a récompensé Lorena Frier, pour son projet « 21 jours pour sauver la planète ».

A travers une vidéo pleine d’humour, pédagogique et ludique, Lorena, étudiante en Master of International Business à l’ESG Management School, propose des solutions à la portée de tous pour lutter contre le réchauffement climatique. Elle montre que chaque geste a son poids en émissions de CO2 : trier ses déchets, préférer le vélo à la voiture, faire du covoiturage, éviter le suremballage alimentaire, acheter des fruits et légumes de saison et ne plus consommer de protéines animales… Le dossier complet, soigné et agrémenté d’une vidéo pédagogique à l’humour décalé, a particulièrement été apprécié du jury.

Le Prix du Public, récompensant le projet qui a reçu le plus de votes de la part des internautes, a été remis par Christophe Joly, Rédacteur en Chef de metronews à Lorena Frier, pour son projet « 21 jours pour sauver la planète » qui a récolté près de 762 votes sur le blog prix.epe-metronews.over-blog.com.

Diplôme prix spécial du jury 2015A l’occasion de cette 10ème édition du Prix, un Prix Spécial du Jury a été remis par Jean Jouzel, à Camille Passot, Chef de Publicité chez DDB, pour son projet « Les petits paniers en entreprises ».

En collaboration avec des agriculteurs locaux basés sur une démarche responsable, durable et équitable, elle organise chaque semaine une livraison de paniers de fruits et légumes sur son lieu de travail pour les salariés qui le souhaitent. Grâce à son initiative, près d’une centaine de salariés ont pu bénéficier, de manière régulière ou occasionnelle, de produits de saison issus d’une agriculture intégrée et raisonnée. De par son implication et son investissement, elle réussit à sensibiliser ses collègues sur des enjeux majeurs. Sa démarche est intéressante et paraît efficace, le jury a souhaité encourager sa démarche et l’inciter à poursuivre l’initiative dans la durée avec son entreprise.

groupe_1

 

 

Prix EpE-metronews 2014

affiche-prix-epe-metro-2014

Prix EpE – metronews 2014

Climat – énergie : quelle action pour votre commune ?
Que proposez-vous à la commune de votre choix de faire concrètement pour contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre ? Décrivez l’action que vous préconisez, et pourquoi et comment la commune devrait la mener à bien.

La soutenance et la remise des prix ont eu lieu eu le 19 juin 2014 au salon Club de l’Hôtel des Arts et Métiers, en présence de M. Pierre-André de Chalendar, Président-Directeur Général de Saint-Gobain et Président d’EpE, et de M. Christophe Joly, Rédacteur en chef de metronews France.

Le jury, présidé par M. Guy Geoffroy, Président de l’association Les Eco Maires et Député-maire de Combs-la-Ville (Seine-et-Marne), était composé d’élus, d’économistes, d’experts sur le sujet, d’enseignants d’établissements supérieurs, de chercheurs, des sponsors, de journalistes et de membres de metronews et d’EpE.

Le 1er prix de 5000 €, offert par EDF, est revenu à Camille Poman de Changy,
en poste à l’Office Public de l’Habitat d’Aubervilliers,
pour « Réduction des gaz à effet de serre : le bricolage citoyen ».

Les consommations énergétiques des logements représentent 15% des émissions de gaz à effet de serre. Pour diminuer cet impact, ce projet propose de créer une équipe nomade d’ouvriers qualifiés, pour apprendre aux habitants le petit bricolage, et ainsi leur permettre d’améliorer les performances énergétiques de leur logement. Une réflexion pertinente, en parfaite cohérence avec le public ciblé, voilà un projet qui n’a pas laissé le jury indifférent !

Le 2ème prix de 3000 €, offert par la Caisse des Dépôts, a été remis
à Maylis Mercat, de l’INSA de Lyon
et à Lucia Palenzuela, de l’Escuela Universitaria de Cine, Video y Television de Tucuman (Argentine)
pour « Ecol’energies ».

Ecol’énergies est un projet de concours entre les établissements scolaires de Villeurbanne, dont le but est de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Au sein des écoles, élèves, enseignants et employés contribuent ensemble à la diminution de l’empreinte carbone en appliquant au quotidien des gestes simples pour économiser l’énergie. La facture énergétique des établissements pourrait ainsi être réduite de 8 à 15%. Un projet réalisable, duplicable et efficace pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre d’une commune. Félicitations à nos candidates pour leur implication !

Le 3ème prix de 2000 €, offert par Primagaz, a récompensé
Priscilla Kayem et Nicolas Toulzac,
de l’Ecole Spéciale des Travaux Publics de Paris,
« La chaleur collaborative au service de la réduction des gaz à effet de serre »

Ce projet vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre du réseau de chaleur de la ville de Vitry-sur-Seine. Pour cela, deux modalités d’action sont envisagées : la première en hiver pour augmenter la puissance du réseau de chaleur, et la seconde en été, pour améliorer la performance énergétique des systèmes de refroidissement. Cela permettrait de dépasser le seuil réglementaire des 50% d’énergies renouvelables et de récupération. L’approche très concrète et détaillée de ce projet a été appréciée par les membres du jury.

Le prix du public, récompensant le projet qui a reçu le plus de votes de la part des internautes, a été remis
à Matthieu Hublard, Margot Aveline, Maxime Cordier, Tatiana Ledda
de l’Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis-ENSIAME FIP
et à Emelyne Delaplace, auto-entrepreneure,
pour « Trois piliers pour demain, à Valenciennes », qui a recueilli près de 700 votes sur les 2 000 enregistrés sur prix.epe-metronews.over-blog.com.

Ce dossier propose pour Valenciennes un plan d’actions construit autour des trois piliers du développement durable (économique, social, environnemental), constitué de plusieurs solutions concrètes en matière d’énergies renouvelables, d’éclairage public, de mobilité urbaine, d’aménagement de l’espace public et des espaces verts. Bravo à leurs auteurs qui ont su mobiliser les internautes autour de leur projet !

Les rapports des lauréats sont téléchargeables ci-dessous.

 

Prix Etudiant EpE-Metro 2013

Affiche-Prix-2013

Prix Etudiant EpE – Metro 2013

2020-2030 : Vous bougerez comment ?
Entre 2020 et 2030, les Français devront émettre beaucoup moins de CO2.
Vous aurez une famille, un travail ; comment voyez-vous votre mobilité, celle de votre génération? Quelles solutions imaginez-vous pour répondre à ces besoins ?

La remise du Prix Etudiant a le lieu eu le 17 juin 2013 dans la salle Louis Lumière de la Société d’Encouragement pour l’Industrie Nationale, en présence de M. Pierre-André de Chalendar, Président-Directeur Général de Saint-Gobain et Président d’EpE, et de Madame Sophie Sachnine, Directrice Générale de Publications Metro France.

Le jury était composé de 26 membres issus du milieu universitaire, associatif, de la recherche, des entreprises (les trois sponsors et EpE), de Metro et Actu-Environnement.

Les trois lauréats de ce prix 2013 sont :

Le 1er prix de 5000 €, offert par la Fondation PSA Peugeot-Ctroën, est revenu à Emmanuelle Barbey,
de l’INSA de Lyon,
pour « La révolution des réseaux ».

Une mobilité collective plus intelligente et plus efficace ayant pour mots d’ordre la multi-modalité et la convivialité. Emmanuelle propose l’unification de tous les réseaux de mobilité physiques et virtuels coordonnés par un système unique et national. La complémentarité des services, des solutions adaptées à chaque contexte, un portail de simplification internet et un réseau social citoyen d’entraide, voilà un projet ambitieux !

Le 2ème prix de 3000 €, offert par la SNCF a été remis à Thomas Breton,
de l’Ecole Normale Supérieure de Lyon,
pour son « MobiliKit ».

Thomas Breton propose un kit de gouvernance pour repenser la mobilité urbaine. Alliant solutions existantes et innovantes, Thomas nous décrit une journée type de déplacements en 2028. Voiture électrique intelligente, autopartage de la voiture, plateforme d’intermodalités, tout est connecté et une application smartphone simplifie et optimise réservations et déplacements. Un projet bien réfléchi !

Le 3ème prix de 2000 €, offert par Mobivia Groupe, a récompensé Simon Oudiette,
de l’Ecole Nationale d’Architecture de Strasbourg,
« Et si nous avions fait fausse route ? »

Un contre-pied bien argumenté aux orientations de mobilité actuelle fondée sur les transports en commun de surface. À l’horizon 2020 la voiture individuelle nouvelle génération autoconduite redonne liberté et flexibilité, et les libertés individuelles reprennent leurs lettres de noblesse. Simon nous amène à réfléchir à toutes les modifications que cela entraîne. Un voyage en rupture !

Les rapports des lauréats sont téléchargeables ci-dessous.

Prix Etudiant EpE-Metro 2012

Affiche-Prix-Etudiant-2012

Prix Etudiant EpE – Metro 2012

En 2050, qu’aurez-vous fait pour la planète ?
Vous aurez 60 ans, nous serons près de 10 milliards sur Terre.
Au rythme actuel, nous aurions besoin de trois planètes.
Heureusement, vous aurez agi !
Quelle innovation ou évolution aurez-vous apportée dans votre métier ou votre secteur (énergie, habitat, mobilité, agriculture, santé, finance…), dès les dix prochaines années, pour maîtriser les risques associés à cette croissance ?
Votre réponse, précise et concrète, peut être technique, économique, diplomatique ou réglementaire.

La remise du Prix Etudiant a eu le lieu le 28 juin 2012 dans le Petit Auditorium du Palais Brongniart, en présence de M. Bruno Lafont, PDG de Lafarge et président d’EpE, et de Madame Sophie Sachnine, Directrice Générale de Metro.

Comme chaque année, le jury était composé de professeurs de l’enseignement supérieur, de représentants des entreprises sponsors, ainsi que de l’association EpE et du quotidien METRO. Il était présidé cette année par M. Hubert Reeves, astrophysicien, Président de l’association Humanité et Biodiversité.

Cette année, en plus des trois prix habituels, a été décerné un prix Spécial en l’honneur des 20 ans d’EpE.

Les trois lauréats de ce prix 2012 sont :

Le 1er prix de 5000 €, offert par AXA, est revenu à Jérémy Dutheil,
de l’Université Paris-Sud 11.
Son rapport présente un projet de centrale, dite osmo-végétale, qui devrait permettre de fixer d’énormes volumes de carbone, limitant voire inversant la tendance planétaire au réchauffement. L’utilisation de la sève d’arbre et de l’eau de mer devraient permettre de créer de l’énergie, fournissant ainsi de l’électricité, et les rejets serviraient à alimenter des bassins d’algues marines pour la production de biocarburants. Si cette centrale est aujourd’hui impossible à mettre en place, Jérémy Dutheil compte sur les innovations technologiques pour mettre en place un projet qui relève selon ses propres mots « de la science, et non de la science-fiction ».

Le 2ème prix de 3000 €, offert par Mobivia Groupe a été remis à Mélodie Seznec,
de l’Ecole de Management de Strasbourg.
Son travail repose sur l’idée selon laquelle la population mondiale et l’urbanisation vont s’accélérer d’ici 2050. Face à ce phénomène, la lauréate propose de développer un système d’agriculture urbaine, en remettant de l’agricole dans la ville dans un premier temps, et en changeant le système agroalimentaire en France, en redynamisant les circuits courts, en repensant la chaîne logistique et en transformant la ville dans son ensemble.

Le 3ème prix de 2000 €, offert par Bayer, a récompensé Kim-Mai Pho,
en 3ème année de Classe Préparatoire aux Ecoles de Commerce.
Son projet propose une solution pour répondre aux prix souvent trop élevés des produits éco-responsables. Pour cela, la candidate a imaginé un dispositif financier, fondé sur le principe de la taxe carbone et de la taxe Tobin. Ce dispositif comprend une taxe sur les produits ayant un impact négatif sur la planète, une prime pour l’accès à une quantité de produits de première nécessité limitée aux besoins vitaux, et un prêt pour financer les améliorations nécessaires à la préservation de la planète.

Le Prix Spécial 20 ans, de 3000€, offert par Solvay, a récompensé le groupe constitué de Goki Ly, Coraline Petit, Thomas Poinsot, Benoît Laudrein, Michel Widmann, Florian Douam et Flore Sinet,
de l’Ecole Normale Supérieure de Lyon.
Leur projet est un projet éducatif, reposant sur l’idée selon laquelle le changement de mentalités soit partir du bas pour aller vers le haut, et qu’il faut former les individus dès leur plus jeune âge afin de les sensibiliser aux problématiques environnementales, notamment à la gestion des ressources. Ils proposent donc 3 jeux, adaptés à chaque tranche d’âge, qui permettraient de sensibiliser la jeunesse et de leur enseigner l’importance des choix stratégiques dans la gestion des ressources limitées fournies par notre planète.

Les rapports des lauréats et leurs résumés sont téléchargeables ci-dessous.

Prix Etudiant EpE-Metro 2011

Affiche-Prix-Etudiant-2011

Prix Etudiant EpE – Metro 2011

Innovez pour l’eau :
Proposez un projet concret qui permette de mieux utiliser une ressource en eau* et qui conjugue performance économique et environnementale.
Le projet pourra être technique, réglementaire et/ou économique.
*océan, rivière, brume, nappe phréatique …

La remise du Prix Etudiant a eu le lieu le 14 juin 2011 dans le Salon Doré du Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement en présence de M. Bruno Lafont, PDG de Lafarge et président d’EpE et de Mme Dominique Dron, Déléguée interministérielle et Commissaire générale au développement durable.

Comme chaque année, le jury était composé de professeurs de l’enseignement supérieur, de représentants des entreprises sponsors, ainsi que de l’association EpE et du quotidien METRO. Il était présidé cette année par M. Ghislain de Marsily, Professeur de Géologie Appliquée (Hydrologie) à l’Université Pierre et Marie Curie, Paris VI, et Membre de l’Académie des Sciences.

Les trois lauréats de ce prix 2011 sont :

Le 1er prix de 5000 €, offert par Suez Environnement, est revenu à Sébastien Palazot,
de l’AgroParisTech Montpellier.
Son rapport préconise la réutilisation des eaux usées retraitées pour fabriquer de la neige de culture en montagne en haute saison. Cette solution répond à deux problèmes majeurs: le prélèvement d’eau dans des rivières en phase d’étiage et l’augmentation d’eaux usées liée à l’afflux touristique.

Le 2ème prix de 3000 €, offert par ArjoWiggins, a été remis à Carine Bergez,
de l’Université Versailles-Saint-Quentin.
Son étude propose la construction d’un écH2O-quartier afin de faciliter l’adoption d’éco innovations liées à l’eau. Elle s’appuie beaucoup sur la nécessité de changements culturels pour que la société dans son ensemble accepte ces innovations.

Le 3ème prix de 2000 €, offert par BeCapital, a récompensé Lionel Cartier,
de l’Institut supérieur de l’automobile et des transports de Nevers.
Son projet est une solution pour l’accès à l’eau potable dans les pays en voie de développement. Son « Dopa », prototype breveté est mobile et autonome. Il ne nécessite que l’énergie solaire sous forme thermique pour fonctionner et permet de transformer tout type d’eaux impropres à la consommation en une eau buvable et non contaminée.

Les rapports des lauréats et leurs résumés sont téléchargeables ci-dessous.

Prix Etudiant EpE-Metro 2010

Prix-epe-2010

« Biodiversité : que faut-il faire ? »

La protection de la biodiversité apparaît aujourd’hui comme l’enjeu environnemental majeur aux côtés de la lutte contre le changement climatique. Que recommanderiez-vous aux entreprises, aux maires et aux consommateurs pour que leurs activités et leurs projets préservent, voire développent, cette biodiversité ?

La remise du Prix Etudiant a eu lieu le 14 juin 2010 à la Maison des Arts et Métiers en présence de M. Bruno Lafont, Président du groupe Lafarge et Président d’EpE et de M. Frédéric Vézard, Président du comité éditorial de Metro France.

Comme chaque année, le jury était composé de professeurs de l’enseignement supérieur, de représentants des entreprises sponsors, ainsi que de l’association EpE et du quotidien METRO. Il était présidé cette année par M. Jean-Marie PELT, Président fondateur de l’Institut Européen d’Ecologie.

Les trois lauréats de ce Prix 2010 sont :

Le 1er prix de 5 000 €, offert par LAFARGE, est revenu à Sandra Bony,
de l’Université de Lille 1
Sa proposition d’une gestion différenciée des espaces naturels, réhabilitant les terrains souvent mal exploités autour des bâtiments, est un projet réaliste. Déclinable à coût nul ou modéré, il mise sur l’amélioration du bien-être des personnes pour toucher le plus grand nombre et redonner sa place à la biodiversité ordinaire ou extraordinaire qui nous entoure.

Le 2ème Prix de 3 000 €, offert par EIFFAGE, a été remis à Baptiste Regnery,
de l’Ecole Normale Supérieure
Son rapport nous incite à changer nos comportements, nos habitudes pour construire un développement centré sur le maintien des processus écologiques en s’appuyant sur l’ingénierie écologique. Il s’agit de produire « avec » la nature et non plus « à ses dépens ».

Le 3ème Prix de 2 000 €, offert par la SNCF, a récompensé Mathilde Sion,
de l’Ecole Polytechnique
Son étude met en avant des actions déjà en place dans différentes régions du monde : agir en faveur de la biodiversité, c’est aussi lui redonner sa dimension planétaire en luttant contre les déséquilibres économiques internationaux.

Les rapports des lauréats et leurs résumés sont téléchargeables ci-dessous :

Prix Etudiant EpE-Metro 2009

REMISE-DE-PRIX-EPE

« Densité urbaine et qualité de vie comment mieux faire ? »
Dans dix ans, vous rêverez d’une maison avec un jardin. Or la lutte contre le changement climatique semble imposer un arrêt à l’étalement urbain. Comment rendre attractive la vie dans des villes plus denses ? Quelles sont les réponses aux obstacles qu’y voient les urbanistes, sociologues, écologistes, ingénieurs, juristes, habitants, … et vous ?

La remise du Prix Etudiant a eu lieu le 23 juin 2009 au Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement Durable et de la Mer en présence de Chantal Jouanno, secrétaire d’Etat à l’Ecologie, Philippe Duclaud, son directeur adjoint de cabinet, Bruno Lafont, Président d’EpE et Sophie Sachnine, Directrice Générale Publications Metro France.

Les trois lauréats de ce Prix 2009 sont :

Le 1er prix, de 5 000 €, offert par SAINT-GOBAIN est revenu à Denis Voisin,
de l’Ecole Centrale de Marseille
Son travail sur la ville « positive » repense le bâtiment, le quartier et le territoire afin d’intégrer les problématiques d’économies d’énergie, de biodiversité et de qualité de vie.

Le 2ème Prix, de 3 000 €, offert par la RATP a été remis à Solène Marry,
de l’Université Pierre-Mendès-France Sciences Sociales et Humaines de Grenoble
Son rapport défend l’idée d’une ville du futur où la perception de la densité par les citoyens et leur sensibilité à ce phénomène deviendraient les principaux outils des concepteurs, architectes et acteurs de la mobilité.

Le 3ème Prix, de 2 000 €, offert par COCA COLA ENTREPRISE a récompensé Béatrice Faivre,
de l’ESC La Rochelle
Son étude est le récit d’une ville utopique dont les habitants auraient retrouvé le plaisir de vivre en milieu urbain, où les énergies renouvelables, les modes de transport doux et l’alimentation biologique se seraient imposés.

Comme chaque année, le jury était composé de professeurs de l’enseignement supérieur, de représentants des entreprises sponsors et du quotidien METRO. Il était présidé cette année par M. Christian de PORTZAMPARC, représenté lors de la cérémonie par Chantal Crouan, architecte de son atelier.

Les rapports des lauréats et leurs résumés sont téléchargeables ci-dessous :

Prix Etudiant EpE-Metro 2008

Bulletin-dinscription-a-la-remise-des-prix

Bien vivre en France en 2020 avec 4 tonnes de CO2 par an
Afin de lutter contre le changement climatique, quels choix individuels ferez-vous dans les années à venir
pour n’émettre que 4 tonnes d’équivalent CO2 par an dès 2020(*) ?
Sur la base de quelles ruptures technologiques ou sociétales ? »

La remise du Prix Etudiant a eu lieu le 19 juin 2008 à l’Université Panthéon-Assas Paris II sous la présidence de M. Jean JOUZEL, climatologue, membre du Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC) et co-prix Nobel de la Paix 2007.

Les trois lauréats de ce prix 2008 sont :

Le 1er prix, de 5 000 €, offert par AREVA est revenu à Luc Semal,
de l’Université Paris-1-Panthéon-Sorbonne.
Son rapport raconte l’année 2020 de Mr Hulot, citoyen ordinaire, quoique soucieux de l’avenir de sa planète,
dont les choix quotidiens guidés par trois règles – renouvelabilité, sobriété et efficacité –
lui permettent de n’émettre que 4 teq CO2 par an.

Le 2ème Prix,de 3 000 €, offert par MICHELIN a été remis à Stanislas Siblot,
de l’AgroParisTech.
Son travail préconise une action dans les trois domaines d’intervention individuelle que sont
l’habitat, le transport et les choix de consommation de biens et de services.

Le 3ème Prix, de 2 000 €, offert par BNP Paribas a récompensé Marianne Lefebvre,
de l’Ecole Normale Supérieure de Cachan.
Son étude invite à une réflexion sur le rôle incitatif des politiques publiques pour lever la résistance des citoyens
face à certains choix « écologiques », en particulier de long terme.

Parallèlement, les trois sponsors ont accepté de parrainer, pendant une durée d’un an, l’étudiant auquel ils ont respectivement remis leur prix.

Le jury, présidé par M. Jean JOUZEL, était composé de professeurs de l’enseignement supérieur, de représentants des entreprises sponsors et du quotidien METRO.

_______

(*) Un Français émet aujourd\’hui près de 8 teq CO2 /an (source CITEPA). La France recherche une division de ses émissions par 4 en 2050, soit un objectif de 2 teq CO2 en 2050. Nous serons donc sur la bonne voie en 2020 si nous avons alors réussi à limiter nos émissions à 4 teq C02 par an.

Les fiches synthétiques et les rapports des lauréats sont téléchargeables ci-dessous :