Prix EpE MetroNews

Prix EpE-LCI 2020

1
Affiche prix 2020

VIVONS LA NATURE EN VILLE !

Comment les villes de demain assureront-elles bien-être et santé à tous les citadins ? De nombreux défis restent à relever afin de transformer nos conditions de vie en ville : limiter l’étalement urbain, lutte contre le changement climatique, réduction de la pollution, gestion des déchets, accès à une alimentation saine, constructions durables… Les jeunes ont été invités cette année à proposer des idées ou solutions concrètes pour favoriser une meilleure intégration des services écologiques que procure la nature dans les milieux urbains, face au changement climatique, à l’érosion de la biodiversité et aux pollutions.

Le jury, multidisciplinaire et composé d’une vingtaine de membres, était présidé cette année par Maud Lelièvre, Déléguée générale des Eco Maires.

Les 39 projets retenus ont été évalués quant à leur originalité, leur faisabilité, leur pertinence et la qualité de leur rédaction. Suite à un processus d’évaluation rigoureux en plusieurs étapes, les auditions des finalistes et la cérémonie de remise des Prix se sont déroulées lundi 22 juin 2020, par visioconférence.

Claire Tutenuit, Déléguée générale d’EpE, et Maud Lelièvre ont salué et félicité les lauréats pour la qualité de leur travail.

VEOLIA, CIMENTS CALCIA et ERM, entreprises membres d’EpE, ont sponsorisé cette 15e édition et remis trois prix d’une valeur respective de 5 000 €, 3 000 € et 2 000 €.

ACTU-ENVIRONNEMENT a remis aux 4e lauréats un prix d’une valeur de 1 000 €, ainsi qu’un abonnement d’un an à tous les participants ayant déposé un dossier complet.

 

 

1er Prix remis par VEOLIA – Paul-Arthur Klein et Inès Revuelta : Les Jeunes Pousses
Une micro-ferme urbaine à Avignon

Ce projet permet de rassembler une grande diversité d’activités : des espaces de cultures, une cantine, un bar-café, une scène de concert, un atelier de céramique, une fabrique «low tech», des ruchers, une forêt comestible, un espace de coworking, des conférences, des évènements sportifs et de mettre en place des partenariats avec les acteurs déjà présents sur le territoire : des fablabs, une recyclerie, une ressourcerie, la monnaie locale. « Les jeunes pousses » répond à sept objectifs : produire des aliments sains et locaux, lutter contre l’effet d’îlot de chaleur urbain, limiter le ruissellement des eaux pluviales, créer un support de biodiversité, recycler les déchets de la ville, limiter la pollution atmosphérique et proposer loisirs et bien-être aux citoyens.

 

2e Prix remis par CIMENTS CALCIA – Mallorie Bodériou et Thibaut Péran : Grandeur Nature
La nature en ville pour tous, partout, tout le temps !

« Grandeur nature » est une application accessible et ludique qui permet aux citoyens de (re)découvrir la nature en ville. Elle propose une découverte de la faune, de la flore et des habitats, lors de promenades à thèmes au sein d’une ville. L’application offre des itinéraires thématiques et commentés pour appréhender d’une tout autre façon la nature des villes. Il s’agit d’un guide de poche qui accompagne, de manière ludique, l’utilisateur dans la découverte du patrimoine naturel urbain et de ses bienfaits.

 

3e Prix remis par ERM – Clothilde Caron, Cyril Cassagnaud, Marie Gillet et Lou Valide : Rehabeelitation
Des pratiques d’apiculture urbaine en faveur de la diversité du vivant

Ce projet d’apiculture urbaine renseigné et documenté met en avant la nécessaire vision écosystémique à l’introduction d’une espèce dans un milieu. Ainsi, le projet d’installation débutera par une étude complète des données associées au projet apicole : espèce d’abeille à introduire, emplacement optimal, disponibilité en plantes mellifères dans la ville, population d’insectes pollinisateurs locaux.

 

4e Prix remis par ACTU-ENVIRONNEMENT – Adam Melki, Juliette Leboda, Angel Prieto et Sébastien Pezza : Extinction des feux
Pour en finir avec la nuit blanche de la nature

Ce projet original et concret propose de réduire l’éclairage artificiel nocturne pour favoriser le retour de la nature dans les villes. Car parmi toutes les pressions et pollutions exercées sur la biodiversité, c’est l’une des plus réversibles. Il consiste à porter le sujet auprès de l’ensemble des municipalités, et en particulier celles qui manquent de compétences, de moyens ou de bonne compréhension des enjeux sur ce thème.

IMG_20200622_232958_108

Prix EpE-LCI 2019

2018_EPE-LCI_40x60_8_bd

Travailler vert : comment influencerez-vous votre entreprise ?

Cette année, les jeunes de moins de trente ans se sont demandés comment ils pourraient influencer leur entreprises futures ou actuelles. Ils ont été invités à présenter des idées inédites et solutions concrètes, à inventer des organisations de travail qui favorisent l’innovation frugale, des campagnes de communication éco-responsables, des actions d’entreprises ou des politiques publiques, des changements de gouvernance, de matières premières ou de business model …

Le jury multidisciplinaire, composé de 30 membres était présidé par Julien Vidal, auteur du site et du livre Ça commence par moi.

Les 53 projets retenus ont été évalués sur leur originalité, leur faisabilité, leur pertinence et la qualité de leur rédaction. Suite à un processus d’évaluation rigoureux en plusieurs étapes, les quatre finalistes ont soutenu leur projet le 13 juin au Pavillon de l’Eau à Paris.

Claire Tutenuit, Déléguée générale d’EpE et Charlotte Anglade, journaliste LCI.fr et Julien Vidal ont salué et félicité les lauréats pour la qualité de leur travail.

VINCI, LE GROUPE LA POSTE, et ECONOMIE D’ENERGIE, entreprises membres d’EpE, ont sponsorisé cette 14e édition et remis trois prix d’une valeur respective de 5 000 € , 3 000 €, et 2 000 €.

ACTU-ENVIRONNEMENT a remis au 4e lauréat un prix d’une valeur de 1 000 €, ainsi qu’un abonnement d’un an à tous les participants ayant remis un dossier complet.

 

1er Prix remis par VINCI – Quentin Bordet : GoGreen
Comment un collectif interne a pu engager la transformation RSE d’une entreprise (et comment vous pouvez vous en inspirer)

Impactant, bien construit et concret son projet a séduit le jury.

GoGreen est un collectif interne dédié à la transition au sein d’un grand cabinet de conseil.

Afin de diminuer leur impact et de sensibiliser les collaborateurs et les clients à l’environnement, une cinquantaine de salariés s’est engagée à déployer des actions qui accélèrent la transformation RSE de l’entreprise.

Pour ce faire, ils se sont organisés en cinq pôles : vie au bureau, mobilités, sensibilisation et communication, en lien avec d’autres bureaux et soutien au déploiement d’une offre « Sustainability».

2e Prix remis par Le Groupe LA POSTE – Guillaume Salesse : Merci René
Facilitateur d’environnements durables

Le jury a récompensé l’innovation et  la modernité de son projet.

Facilitateur d’environnements durables, Merci René est né de la rencontre d’un architecte d’intérieur et d’un professionnel du recyclage.

Leur constat est simple : chaque année, les professionnels se séparent de 70 000 tonnes de mobilier dont seulement 3% sont réutilisés.

Merci René, qui aujourd’hui est une SCOP, accompagne les professionnels de l’idée jusqu’à la conception de leurs espaces, aménagés dans une logique d’économie circulaire et en s’appuyant sur des acteurs de l’économie sociale et solidaire.

3e Prix remis par ECONOMIE D’ENERGIE – Adrien Rolland : Rés’Innov
Espace de co-création pour le logement de demain

Structuré et innovant son projet a séduit le jury.

Ce jeune salarié qui travaille pour un bailleur social a mis en place au sein du siège social un espace de création et de partage grâce à un appartement témoin exemplaire d’un point de vue écologique afin de faire se rencontrer les équipes qui ne sont pas en contact habituellement.

L’idée est d’y travailler de manière transverse et efficace afin de répondre aux enjeux des bailleurs sociaux (la satisfaction des locataires, la lutte contre la précarité énergétique et la construction et rénovation durable).

Res’Innov a un objectif clair : développer le logement social de demain qui sera résolument vert.

4e Prix remis par ACTU-ENVIRONNEMENT – Mélodie Moussalam: Another  Life
Pour vos objets du quotidien

Le jury a particulièrement apprécié ce projet créateur de lien social.

Cette ingénieure agronome a imaginé une plateforme destinée aux employés d’une même entreprise pour donner, prêter, louer, vendre et échanger les objets de la vie quotidienne qui ne servent plus à leur propriétaire.

En plus de sensibiliser au réemploi, Another Life a l’avantage de créer du lien social entre les employés, de supprimer les contraintes de transport et d’emploi du temps.


Lauréats-EPE-Thomas-Cochet-4

 

RÈGLEMENT DU PRIX 2020

Esprit général du Prix

L’association française des Entreprises pour l’Environnement (EpE) organise, en partenariat avec LCI, le Prix Jeunes pour l’Environnement afin de promouvoir la protection de l’environnement parmi la jeune génération, la plus concernée par les changements globaux.

Sujet du Prix 2020

Vivons la nature en ville ! Proposez vos solutions pour demain.

Envoyez vos idées inédites, en groupe ou individuellement, en cinq pages maximum accompagnées éventuellement d’un pitch vidéo. Vos propositions favoriseront une meilleure intégration des services écologiques que procure la nature dans les milieux urbains pour faire face au changement climatique, à l’érosion de la biodiversité et aux pollutions. Vos solutions permettront de répondre à une ou plusieurs questions suivantes : la nature en ville pour qui, où, comment, pourquoi…

Soyez ambitieux, créatifs et persuasifs !

Conditions de participation

Le Prix Jeunes pour l’environnement EpE-LCI s’adresse à tout jeune ou groupe de jeunes né(s) après le 23/03/1990.

Les employés et enfants des employés des structures organisatrices (EpE, LCI) et des entreprises sponsors ne peuvent pas participer.

Seules les personnes physiques peuvent candidater.

Les dossiers confidentiels doivent être clairement signalés. La soutenance finale étant publique, le projet devra pouvoir être communiqué en juin 2020.

Déroulement

La date limite de remise des dossiers est arrêtée au 23 mars 2020 à 18h. Le jury sélectionne les quatre meilleurs dossiers, et prévient leurs auteurs une dizaine de jours avant la cérémonie de remise de prix, qui aura lieu le lundi 22 juin 2020.

Afin d’être départagés, les meilleurs dossiers seront présentés oralement par leurs auteurs devant le jury (présence obligatoire, pas de représentation possible). Après délibération du jury, les prix seront remis le même jour aux lauréats, au cours d’une cérémonie à laquelle seront conviés les membres d’EpE et des acteurs reconnus du développement durable en France.

NB : pour les lauréats, seuls seront pris en charge les frais de déplacement en France métropolitaine.

Dotations du prix

Le prix EpE – LCI est doté par les sponsors comme suit :

- 1er prix, VEOLIA – 5 000 €

- 2e prix, CIMENTS CALCIA – 3 000 €

- 3e prix, ERM- 2 000 €

- 4e prix Actu-environnement – 1 000 €

Tous les candidats ayant déposé un dossier recevable recevront un an d’abonnement à Actu-environnement.

Dossier à remettre

Les rapports peuvent être collectifs. Ils doivent être inédits, rédigés en langue française et non confidentiels. Ils seront mis en ligne sur la page Facebook du prix.

Le dossier de candidature se compose des pièces suivantes :

  1. Un mémoire n’excédant pas 14 000 caractères (espaces compris), soit environ 5 pages, ne dépassant pas 2 Mo et ne comportant pas d’annexes.

En complément du mémoire, un support visuel (vidéo n’excédant pas 3 minutes, bande dessinée d’une planche, dessin de presse) pourra être joint au dossier.

  1. Le « Formulaire de remise de dossier » (à télécharger sur http://www.epe-asso.org/prix-epe-lci-2020/), dûment renseigné, présentant le/les candidat(s) et un résumé du projet. Ce résumé de 300 caractères maximum sera ensuite mis en ligne par EpE.
  2. Une photocopie de la carte d’identité du/des candidat(s).

Le dossier complet est à envoyer par courriel à prix.epe-lci@epe-asso.org, via une plate-forme d’envoi de gros fichiers si besoin.

Critères de sélection des mémoires

Les mémoires seront notamment évalués en fonction des critères suivants :

– Pertinence de la réflexion,

– Faisabilité technique, politique, financière, et cohérence des propositions d’actions,

– Originalité,

– Qualité de la rédaction et de la présentation.

Couverture presse

Par le seul fait de déposer un mémoire, les concurrents s’engagent à apporter leur collaboration à EpE et LCI pour tout reportage (presse ou audiovisuel) portant sur leur participation à ce concours, notamment dans le cadre du partenariat presse entre EpE et LCI, qui relayera l’opération auprès du public par plusieurs articles, ainsi que dans le cadre du partenariat internet avec Actu-Environnement.

Les lauréats du prix Jeunes pour l’environnement EpE – LCI 2020 s’engagent notamment à rédiger avant la remise des prix une tribune reprenant les principaux points de leur projet, que LCI pourra publier s’il le désire.

Prix Jeunes pour l’Environnement EpE-LCI

1

Le Prix Jeunes pour l’Environnement EpE-LCI vous donne l’occasion, étudiants, jeunes diplômés ou actifs de 15 ans à moins de 30 ans, d’apporter une réponse concrète pour mieux connecter vos convictions écologiques et votre actuelle ou future activité professionnelle.

Vous avez carte blanche pour composer, individuellement ou en groupe, un dossier de 5 pages, accompagné si vous le souhaitez d’un pitch vidéo.

Évaluation des projets

Le jury multidisciplinaire évalue les projets en deux phases en fonction de quatre critères qui sont : l’originalité, la pertinence et la cohérence de la réflexion et des propositions d’actions, la qualité de la rédaction et de la présentation et enfin la faisabilité technique, politique et financière.

Il est composé de 20 à 30 membres ayant un lien fort avec l’environnement et d’horizons variés : des représentants d’entreprises (sponsors), des journalistes (LCI et Actu-Environnement), des mouvements de jeunes engagés, des lauréates de précédentes éditions du Prix EpE-LCI, des professeurs de l’enseignement supérieur et de la recherche en développement durable, d’experts de la communication…

Plus de 10 000 € de dotations

Ce prix est sponsorisé chaque année par 4 entreprises qui remettent respectivement aux gagnants 5 000€, 3 000€, 2 000€ et 1 000€. Tous les participants ayant remis un dossier complet gagnent également un abonnement d’un an à Actu-Environnement.

Calendrier

Chaque année, les candidatures sont ouvertes de décembre à mi-mars et les auditions et la cérémonie de remise des Prix ont lieu à la mi-juin.

 

Découvrir les lauréats du Prix EpE-LCI 2020

 

REGLEMENT DU PRIX 2018

Esprit général du Prix
L’association française des Entreprises pour l’Environnement (EpE) organise, en partenariat avec LCI, le Prix Jeunes pour l’Environnement afin de promouvoir la protection de l’environnement parmi la jeune génération, la plus concernée par les changements globaux.

Sujet du Prix 2018
Digital-Environnement : quelles connexions ? Envoyez vos idées inédites, solutions concrètes de services ou d’applications, d’objets connectés, de chatbot etc. favorisant l’environnement (climat, biodiversité, ressources, eau…) ou, à l’inverse, des solutions également concrètes pour diminuer l’impact du recours au digital.

Soyez ambitieux, créatifs et persuasifs !

Conditions de participation
Le Prix Jeunes pour l’environnement EpE-LCI s’adresse à tout jeune ou groupe de jeunes né(s) après le 12/03/1988.

Les employés et enfants des employés des structures organisatrices (EpE, LCI) et des entreprises sponsors ne peuvent pas participer.

Seules les personnes physiques peuvent candidater.

Les dossiers confidentiels doivent être clairement signalés. La soutenance finale étant publique, le projet devra pouvoir être communiqué en juin 2018.

Déroulement
La date limite de remise des dossiers est arrêtée au 17 mars 2018 à 18h. Le jury sélectionne les quatre meilleurs dossiers, et prévient leurs auteurs une dizaine de jours avant la cérémonie de remise de prix, qui aura lieu le 14 juin 2018.

Afin d’être départagés, les meilleurs dossiers seront présentés oralement par leurs auteurs devant le jury (présence obligatoire, pas de représentation possible). Après délibération du jury, les prix seront remis le même jour aux lauréats, au cours d’une cérémonie à laquelle seront conviés les membres d’EpE et des acteurs reconnus du développement durable en France.

NB : pour les lauréats, seuls seront pris en charge les frais de déplacement en France métropolitaine.

Dotations du prix
Le prix EpE – LCI est doté par les sponsors comme suit :
- 1er prix, Total – 5 000 €
– 2e prix, InVivo – 3 000 €
– 3e prix, Deloitte – 2 000 €
– 4e prix Actu-environnement – 1 000 €
Tous les candidats ayant déposé un dossier recevable recevront un an d’abonnement à Actu-environnement.

Dossier à remettre
Les rapports peuvent être collectifs. Ils doivent être inédits, rédigés en langue française et non-confidentiels. Ils seront mis en ligne sur la page Facebook du prix.

Le dossier de candidature se compose des pièces suivantes:
1. Un mémoire relié n’excédant pas 40 000 caractères (espaces compris), soit environ 10 à 12 pages, ne dépassant pas 2 Mo et ne comportant pas d’annexes.
En complément du mémoire, un support visuel (vidéo n’excédant pas 2 minutes, bande dessinée d’une planche, dessin de presse) pourra être joint au dossier.

2. Le « Formulaire de remise de dossier » (à télécharger sur http://www.epe-asso.org), dûment renseigné, présentant le/les candidat(s) et un résumé du projet. Ce résumé de 300 caractères maximum sera ensuite mis en ligne par EpE.

3. Une photocopie de la carte d’identité du/des candidat(s). Le dossier complet devra être envoyé par courrier avant le 12 mars 2018 (le cachet de la poste faisant foi) à :

Entreprises pour l’Environnement – Prix EpE-LCI 50, rue de la Chaussée d’Antin – 75009 PARIS. Simultanément, le dossier devra être envoyé par courriel à cette adresse, via une plate-forme d’envoi de fichiers volumineux si besoin.

Critères de sélection des mémoires
Les mémoires seront notamment évalués en fonction des critères suivants :
– Pertinence de la réflexion,
– Faisabilité technique, politique, financière, et cohérence des propositions d’actions,
– Originalité,
– Qualité de la rédaction et de la présentation.

Couverture presse
Par le seul fait de déposer un mémoire, les concurrents s’engagent à apporter leur collaboration à EpE et LCI/TF1 pour tout reportage (presse ou audiovisuel) portant sur leur participation à ce concours, notamment dans le cadre du partenariat presse entre EpE et LCI/TF1, qui relayera l’opération auprès du public par plusieurs articles, ainsi que dans le cadre du partenariat internet avec Actu-Environnement.

Les lauréats du prix Jeunes pour l’environnement EpE-LCI 2018 s’engagent notamment à rédiger avant la remise des prix une tribune reprenant les principaux points de leur projet, que LCI/TF1 pourra publier s’il le désire.

Prix EpE-LCI 2018

1
Affiche 2018 Prix EpE-LCI

Digital et Environnement : quelles connexions ?

Cette année, les jeunes de moins de trente ans se sont penchés sur la question très actuelle des relations entre le digital et la préservation de l’environnement. Ils ont été invités à présenter des idées inédites, des solutions concrètes de services ou d’applications, d’objets connectés, de chatbot, favorisant l’environnement ou, à l’inverse, des solutions concrètes pour diminuer l’impact du recours au digital.

Le jury multidisciplinaire, composé de 12 membres était présidé par Gilles Berhault, délégué général de la Fondation des Transitions, ancien Président du Comité 21 et de Solutions COP21.

Les 12 projets retenus ont été évalués sur leur originalité, leur faisabilité, leur pertinence et leur présentation. Suite à un processus d’évaluation rigoureux en plusieurs étapes, les quatre finalistes ont soutenu leur projet le 14 juin à la Maison de la Chimie à Paris.

Claire Tutenuit, Déléguée générale d’EpE et Catherine Puiseux- Kakpo, Directrice RSE Groupe TF1, ont salué et félicité les lauréats pour la qualité de leur travail.

Total, InVivo et Deloitte, trois entreprises membres d’EpE, sponsorisent cette 13e édition et ont remis aux trois lauréats respectivement 5 000 € , 3 000 €, et 2 000 €.

Actu-Environnement a remis un quatrième prix d’une valeur de 1 000 €.

 

1er Prix – Fleur Moreau et Alice Abbat, René : l’atelier mobile

Vertueux, bien construit et incarnant les bienfaits de la réparabilité, leur projet a séduit le jury.

RENÉ est un atelier de réparation mobile qui permet d’apprendre à réparer des objets numériques (smartphone, ordinateur, tablette…) et de collecter les appareils en fin de vie afin de les recycler ou les revaloriser.
Le camion s’installe dans les espaces publics et change d’emplacement toutes les semaines. L’utilisateur, qui peut le localiser sur le site internet, apporte son objet à réparer ou à collecter.
RENÉ aide à réduire le volume des DEEE (déchets d’équipements électriques et électroniques), à économiser les ressources et à changer les réflexes de consommation en favorisant le faire ensemble.

 

2e prix – Sylvain Bidart et Maxence Perrin : Peer to Pear
La blockchain comme support d’une filière agricole durable et éthique

Le jury a récompensé l’innovation, l’ambition et la modernité du projet «Peer to pear».

Peer to Pear et sa blockchain permettent de redistribuer les valeurs créées dans la chaîne agro-alimentaire en assurant une répartition équitable entre chaque acteur de façon transparente, tout en promouvant une méthode de consommation éthique, durable et accessible à tous.
Les produits échangés à l’intérieur du système seront à minima respectueux de l’environnement et des valeurs sociales.

 

3e Prix – Valentin Bouteiller : Dura’Billy
Consommer plus responsable en s’amusant

Le projet pédagogique et ludique a séduit le jury.

Dura’Billy est une application ludique et gratuite qui permet à ses utilisateurs de cumuler des éco-points et d’obtenir des récompenses lorsqu’ils consomment de manière durable. Les éco-points cumulés peuvent ensuite être convertis en bons d’achat pour acquérir de nouveaux produits ou services durables (produits éco-labélisés, transports en commun, économie de la fonctionnalité, etc.), ou bien être offerts sous forme de dons auprès d’associations.
Cherchant à créer des incitations à consommer responsable tout en s’amusant, l’application se base sur un jeu consistant à nourrir une tortue avec des salades (éco-points) obtenues grâce à l’accumulation d’eau (produits durables) et de compost (services durables).

 

4e Prix – Goulvenn Berthon, Floriane Maldonado, César Martin, Manuel Melo et Grégory Paquet : Eco&Co
L’offre de service Eco-friendly

Le jury a particulièrement apprécié le projet ambitieux et généreux des cinq lauréats.

Eco&Co est une application mettant en relation les entreprises souhaitant améliorer leur responsabilité sociétale, les associations dans ce domaine voulant gagner en visibilité ainsi que les citoyens souhaitant agir en faveur de l’environnement.
Ce concept est gagnant pour chacune des parties. L’entreprise sponsor améliore son image de marque en soutenant des associations. L’association gagne en visibilité, intéresse des éco-friends en publiant ses initiatives sur Eco&Co et voit ses projets financés. L’éco-friend participe à ces événements et gagne en contrepartie des écocos (points de fidélité) à utiliser chez les entreprises partenaires.

 

Règlement du Prix EpE 2017

Esprit général du Prix
L’association française des Entreprises pour l’Environnement (EpE) organise, en partenariat avec LCI, le Prix Jeunes pour l’Environnement afin de promouvoir la protection de l’environnement parmi la jeune génération, la plus concernée par les changements globaux.

Sujet du Prix 2017
Consommation : quel message vous ferait basculer ? Qu’on le sache ou pas, certains produits ou services sont meilleurs que d’autres en termes d’impacts sur l’environnement tant par les matières premières utilisées que par la production ou la fin de vie du produit. Sans parler du prix du produit ni d’une communication moralisatrice, qu’est-ce qui selon vous, en termes de communication, pourrait faire basculer les choix des consommateurs pour l’environnement?

Vous avez moins de 30 ans ? Proposez-nous des messages, des projets concrets qui vous feraient changer de comportement pour l’achat d’un produit ou d’un service plus respectueux de l’environnement, et feraient changer le comportement de milliers d’autres.

Soyez ambitieux, créatifs et persuasifs !

Conditions de participation
Le Prix Jeunes pour l’environnement EpE-LCI s’adresse à tout jeune ou groupe de jeunes né(s) après le 06/03/1987.

Les employés et enfants des employés des structures organisatrices (EpE, LCI) et des entreprises sponsors ne peuvent pas participer.

Seules les personnes physiques peuvent candidater.
Les dossiers confidentiels doivent être clairement signalés. La soutenance finale étant publique, le projet devra pouvoir communiquer en juin 2017.

Déroulement
La date limite de remise des dossiers est arrêtée au lundi 6 mars 2017 à 18h. Le jury sélectionne les quatre meilleurs dossiers, et prévient leurs auteurs une dizaine de jours avant la cérémonie de remise de prix, qui aura lieu mi-juin 2017.

Afin d’être départagés, les meilleurs dossiers seront présentés oralement par leurs auteurs devant le jury (présence obligatoire, pas de représentation possible). Après délibération du jury, les prix seront remis le même jour aux lauréats, au cours d’une cérémonie à laquelle seront conviés les membres d’EpE et des acteurs reconnus du développement durable en France.
NB : pour les lauréats, seuls seront pris en charge les frais de déplacement en France métropolitaine.

Dotations du prix
Le prix EpE – LCI est doté par les sponsors comme suit :
- 1er prix, Kering – 5 000 €
– 2ème prix, Club Med – 3 000 €
– 3ème prix, GreenFlex – 2 000 €
– 4ème prix Actu-environnement – 1 000 €
Tous les candidats ayant déposé un dossier recevable recevront un an d’abonnement à Actu-environnement.

Dossier à remettre
Les rapports peuvent être collectifs. Ils doivent être inédits, rédigés en langue française et non-confidentiels. Ils seront mis en ligne sur le blog.

Le dossier de candidature se compose des pièces suivantes:

1. Un mémoire relié n’excédant pas 40 000 caractères (espaces compris), soit environ 10 à 12 pages, ne dépassant pas 2 Mo et ne comportant pas d’annexes.
En complément du mémoire, un support visuel (vidéo n’excédant pas 2 minutes, bande dessinée d’une planche, dessin de presse) pourra être joint au dossier.

2. Le « Formulaire de remise de dossier » (à télécharger sur http://www.epe-asso.org), dûment renseigné, présentant le/les candidat(s) et un résumé du projet. Ce résumé de 300 caractères maximum sera ensuite mis en ligne par EpE.

3. 3. Une photocopie de la carte d’identité du/des candidat(s).

Le dossier complet devra être envoyé par courrier avant le lundi 6 mars 2017 (le cachet de la poste faisant foi) à : Entreprises pour l’Environnement – Prix EpE-LCI 50, rue de la Chaussée d’Antin – 75009 PARIS

Simultanément, le dossier devra être envoyé par courriel à cette adresse, via une plate-forme d’envoi de gros fichiers si besoin.

Critères de sélection des mémoires
Les mémoires seront notamment évalués en fonction des critères suivants :
– Pertinence de la réflexion,
– Faisabilité technique, politique, financière, et cohérence des propositions d’actions,
– Originalité,
– Qualité de la rédaction et de la présentation.

Couverture presse
Par le seul fait de déposer un mémoire, les concurrents s’engagent à apporter leur collaboration à EpE et LCI pour tout reportage (presse ou audiovisuel) portant sur leur participation à ce concours, notamment dans le cadre du partenariat presse entre EpE et LCI, qui relayera l’opération auprès du public par plusieurs articles, ainsi que dans le cadre du partenariat internet avec Actu-Environnement.

Les lauréats du prix Jeunes pour l’environnement EpE – LCI 2017 s’engagent notamment à rédiger avant la remise des prix une tribune reprenant les principaux points de leur projet, que LCI pourra publier s’il le désire.

Prix EpE-LCI 2017

Affiche prix EpE-LCI

Choisi chaque année par les entreprises membres et les représentants d’EpE et de LCI, le sujet porte sur une problématique environnementale actuelle, au cœur des réflexions des entreprises partenaires. Ce prix interroge chaque année les jeunes de moins de trente ans de tous domaines sur une question d’environnement. La communication responsable est le thème retenu pour l’édition 2017 :

Consommation : quel message vous ferait basculer ?
Proposez-nous des messages, des projets concrets qui feraient changer le comportement de milliers de consommateurs pour l’achat d’un produit ou d’un service meilleur pour l’environnement.

Le jury, présidé par Sylvia Amicone, journaliste et présentatrice de l’émission « Tous acteurs du changement » sur LCI est un jury multidisciplinaire composé de 25 membres. Les quarante-sept projets retenus ont été évalués sur leur originalité, leur faisabilité, leur pertinence et leur présentation. Suite à un processus d’évaluation rigoureux en plusieurs étapes, les quatre finalistes ont soutenu leur projet le 19 juin au Conseil économique, social et environnemental (CESE) à Paris.

Jean-Dominique Senard, Président d’EpE, et Président du groupe Michelin et Thierry Thuillier, Président de LCI, ont salué et félicité les lauréats pour la qualité de leur travail et pour leur engagement personnel.

Le groupe Kering, Club Med, GreenFlex et Actu-Environnement ont sponsorisé cette 12ème édition du Prix EpE-LCI.

1er Prix: Coline Nelson, My Water Can

Coline Nelson, une globetrotteuse, curieuse et entrepreneuse, a reçu le premier prix, d’une valeur de 5000€, offert par Kering, pour son projet d’application « My Water Can ». Le jury a particulièrement apprécié la personnalité dynamique de Coline.

My Water Can est une application mobile ludique dont le but est de récolter de l’eau pour arroser et faire grandir ses plantes. L’utilisateur gagne de l’eau chaque fois qu’il change ses habitudes de vie et de consommation pour des gestes responsables. Il prend conscience de son impact sur l’environnement par la croissance de sa plante.

http://www.prix-environnement-epe-lci.fr/2017/03/my-water-can.html

2ème Prix: Charlotte Cupillard, Joséphine Leenhardt, Alice Perseval, Valentine Roques et Alice Tenbrundel, RS’œufs

Charlotte Cupillard, Joséphine Leenhardt, Alice Perseval, Alice Tenbrundel, Valentine Roques ont reçu le deuxième prix d’une valeur de 3 000 euros, offert par Club Med, pour leur projet RS’œufs. Elles sont toutes cinq étudiantes à NEOMA Business School à Reims. Le jury a apprécié la simplicité du projet RS’œufs et l’engagement des lauréates.

C’est l’histoire d’une bande d’amis qui en avaient assez des chiffres incompréhensibles sur les œufs et des conditions d’élevage des poules. Pour mettre fin à la souffrance des poules pondeuses, leur projet est de bannir les œufs de poules élevées en cage et au sol de toutes les enseignes de grande distribution et de toutes les enseignes de restauration en France – d’ici 2020 pour les œufs de catégorie 3 et d’ici 2025 pour les œufs de catégorie 2.

http://www.prix-environnement-epe-lci.fr/2017/03/0-ou-1-le-choix-malin-by-rs-oeufs.html

3ème Prix: Coralie Saenz, Ma vie En vert

Coralie Saenz a reçu le troisième prix d’une valeur de 2 000 euros, offert par GreenFlex, pour son projet de téléréalité « Ma vie en vert ».

Une idée nouvelle pour suivre de manière ludique les changements de comportement.
Coralie imagine « Ma vie en vert », une téléréalité plongée dans le quotidien de plusieurs familles se lançant dans la transition énergétique pour mieux communiquer sur l’urgence de la transition énergétique, sans effrayer le consommateur et montrer au plus grand nombre que les réflexes sont accessibles à tous les foyers et faciles à mettre en place. En plus de ce programme diffusé sur une chaîne nationale, une application serait créée pour rendre accessible des informations sur les familles, leur projet, leurs objectifs et le suivi des bilans carbone. On y retrouverait également les bons gestes qu’elles ont mis en place et les conseils indiqués pendant l’émission.

http://www.prix-environnement-epe-lci.fr/2017/03/ma-vie-en-vert.html

4ème Prix: Benjamin Le Tarnec et Alexander Murphy, L’arbre à pâtes

Alexander Murphy, réalisateur passionné de vidéo, et Benjamin Le Tarnec, ingénieur, ont reçu le quatrième Prix d’une valeur de 1 000 euros, offert par Actu-Environnement, pour leur projet de documentaire « L’arbre à pâtes ». Le jury a apprécié la volonté pédagogique de ce duo créatif.

« Citadins parisiens lambda » c’est comme ça que se définissent Alexander Murphy et Benjamin Le Tarnec. Amis d’enfance, tous deux sensibles à l’environnement, mais mangeurs de plats industriels, ils se sont demandé comment une telle rupture avec leur environnement avait pu s’installer. Avec la conviction que le citadin est réellement déconnecté de son environnement, Alexander et Benjamin souhaitent réaliser le reportage « L’arbre à Pâtes » sur cette déconnexion qu’ils perçoivent. L’idée de ce reportage est avant tout de comprendre l’évolution historique et sociologique qui a caractérisé pendant plus d’un demi-siècle la manière de produire et de consommer.

http://www.prix-environnement-epe-lci.fr/2017/03/l-arbre-a-pates.html

 

Règlement du Prix EpE 2016

Esprit général du Prix
L’association française des Entreprises pour l’Environnement (EpE) organise, en partenariat avec le media d’information metronews, le Prix EpE-metronews afin de promouvoir la protection de l’environnement parmi la jeune génération, la plus concernée par le changement climatique.

Sujet du Prix 2016
Vous avez moins de 30 ans ? De nouveaux modèles de développement émergent pour répondre au changement climatique et à la demande croissante en ressources : choisissez une ressource, un produit ou un domaine spécifique et proposez-nous un projet ou un modèle écologiquement vertueux et créateur de valeur.
Soyez original(e), concret(e) et réaliste !

Conditions de participation
Le Prix EpE-metronews s’adresse à tout jeune né après le 07/03/1986.

Les employés et enfants des employés des structures organisatrices (EpE, metronews) ne peuvent pas participer. Possibilité aux employés des entreprises sponsors de participer, hors Direction Développement Durable du siège.

Déroulement
La date limite de remise des dossiers est arrêtée au lundi 7 mars 2016 à 18h. Le jury sélectionne les trois meilleurs dossiers, et prévient leurs auteurs une dizaine de jours avant la cérémonie de remise de prix, qui aura lieu le 13 juin 2016.

Afin d’être départagés, les meilleurs dossiers seront alors défendus oralement par leurs auteurs devant le jury (présence obligatoire, pas de représentation possible). Après délibération du jury, les prix seront remis le même jour aux lauréats, au cours d’une cérémonie à laquelle seront conviés les membres d’EpE et les principaux acteurs du développement durable en France.
NB : pour les lauréats, seuls seront pris en charge les frais de déplacement en France métropolitaine.

Actu-Environnement dote un prix supplémentaire.

Un prix du public sera également attribué au dossier qui aura obtenu le plus de votes du public sur le blog http://prix.epe-metronews.over-blog.com. Les votes seront ouverts du 1er avril au 1er juin 2016.

Dotations du prix
Le prix EpE – metronews est doté par les sponsors comme suit :
– 1er prix, Michelin – 5 000 €
– 2ème prix, Rexel – 3 000 €
– 3ème prix, ArjoWiggins Graphic – 2 000 €
– Prix supplémentaire, Actu-Environnement- 1 000 € + 1 an d’abonnement
– Prix du public : la récompense est essentiellement une large mise en visibilité du projet.

Dossier à remettre
Les rapports peuvent être collectifs. Ils doivent être inédits et rédigés en langue française.
Le dossier de candidature se compose des pièces suivantes:

1. Un mémoire relié n’excédant pas 40 000 caractères (espaces compris), soit environ 10 à 12 pages, ne dépassant pas 2 Mo et ne comportant pas d’annexes.
En complément du mémoire, un support visuel (bande dessinée d’une planche, dessin de presse, vidéo n’excédant pas 2 minutes) pourra être joint au dossier.

2. Le « Formulaire de remise de dossier » (à télécharger sur http://www.epe-asso.org), dûment renseigné, présentant le/les candidat(s) et un résumé du projet. Ce résumé de 300 caractères maximum sera ensuite mis en ligne par EpE et permettra aux internautes de voter pour leur projet préféré.

3. Une photocopie de la carte d’identité du/des candidat(s).

Le dossier complet devra être envoyé par courrier avant le Lundi 7 mars 2016 (le cachet de la poste faisant foi) à :
Entreprises pour l’Environnement – Prix EpE-metronews
50, rue de la Chaussée d’Antin – 75009 PARIS

Simultanément, le dossier devra être envoyé par courriel à cette adresse, via une plate-forme d’envoi de gros fichiers si besoin.

Critères de sélection des mémoires
Les mémoires seront notamment évalués en fonction des critères suivants :
– Pertinence de la réflexion,
– Faisabilité technique, politique, financière, et cohérence des propositions d’actions,
– Originalité,
– Qualité de la rédaction et de la présentation.

Couverture presse
Par le seul fait de déposer un mémoire, les concurrents s’engagent à apporter leur collaboration à EpE et metronews pour tout reportage (presse ou audiovisuel) portant sur leur participation à ce concours, notamment dans le cadre du partenariat presse entre EpE et le media d’information metronews, qui relayera l’opération auprès du public par plusieurs articles, ainsi que dans le cadre du partenariat internet avec Actu-Environnement.

Les lauréats du prix EpE – metronews 2016 s’engagent notamment à rédiger avant la remise des prix une tribune reprenant les principaux points de leur projet, que le media d’information metronews pourra publier s’il le désire.

Prix EpE-metronews 2016

afficheV4

REDUIRE, REUTILISER, RECYCLER, RECREER
De nouveaux modèles de développement émergent pour répondre au changement climatique et à la demande croissante en ressources.
Choisissez une ressource, un produit ou un domaine spécifique.
Proposez-nous un projet ou un modèle écologiquement vertueux et créateur de valeur.
Soyez original(e), concret(e) et réaliste !

 

La soutenance et la remise des prix ont eu lieu eu le 13 juin 2016 au Pavillon de l’Eau à Paris. Jean-Dominique Senard, Président du Groupe Michelin et Président d’EpE, et Catherine Nayl, Présidente de Metronews, saluent les lauréats pour la qualité de leur travail et pour leur engagement personnel.

Le jury, présidé par Cécile Ostria, Directrice de la Fondation Nicolas Hulot, était composé d’économistes, d’experts sur le sujet, d’enseignants d’établissements supérieurs, de chercheurs, des sponsors, de journalistes et de membres de metronews et d’EpE.

Le 1er prix de 5000€, offert par Michelin, est revenu à Pauline PETIT, pour son dossier « Café des Spores ».

© Annabelle PRIN-COJAN / EpE

© Annabelle PRIN-COJAN / EpE

Le Café des Spores propose aux agriculteurs et aux particuliers de réutiliser un déchet abondant, le marc de café, pour en faire une production alimentaire locale et de haute qualité : des champignons ! Plus exactement des pleurotes et des shiitakés. Pauline Petit envisage de développer son activité sur la formation et la sensibilisation aux enjeux de l’économie circulaire et de l’agriculture locale. Elle souhaite créer à plus long terme une filière courte entièrement bio, transformer les champignons, et élargir son périmètre de vente qui est jusque-là limité à Toulouse et ses environs. A travers le projet de Pauline, le jury encourage toutes les initiatives de ce type à se développer.

Le 2ème prix de 3000€ a été remis par Rexel à Eléonore BLONDEAU, pour son projet « Cleancup, la meilleure façon de boire ».

© Annabelle PRIN-COJAN / EpE

© Annabelle PRIN-COJAN / EpE

Créée en octobre 2015, Cleancup veut éviter que les 4 milliards de gobelets en plastiques ne soient jetés chaque année en France.
Eléonore Blondeau, jeune diplômée de l’EM Lyon Business School, se lance dans ce projet à la fois technique et novateur.
Cleancup est une fontaine à eau proposant des verres réutilisables et un système de lavage automatique. Plus économique et écologiqu, Cleancup se positionne comme une alternative aux gobelets en plastique dont l’interdiction est prévue pour 2020. L’offre est destinée aux campus, aux entreprises et aux collectivités.

Le 3ème prix, offert par ArjoWiggins Graphic, a récompensé Benjamin CARON, pour son projet « Sésame ».

© Annabelle PRIN-COJAN / EpE

© Annabelle PRIN-COJAN / EpE

Futur diplômé de Master 2 en communication visuelle, Benjamin constate durant un stage aux USA que ses collègues déjeunent généralement à l’extérieur, qu’ils perdent du temps pour acheter des repas pas équilibrés contenus dans beaucoup d’emballages. Pire, les collègues ne partagent pas de moments conviviaux à l’heure du déjeuner. De retour en France, il observe les mêmes comportements. Benjamin réfléchit à une solution gagnant-gagnant pour les cuisiniers et les gourmets. Ainsi il imagine Sésame, une plateforme qui met en relation ceux qui aiment cuisiner avec ceux qui consomment. L’idée est une recette gagnant-gagnant : les cuisiniers vendent leur plat fait maison à leurs collègues qui bénéficient d’un repas moins cher et plus équilibré. Tel un « Blablacar du repas », Sésame réunit ceux qui souhaitent manger plus sainement, économiser de l’argent, réduire leur production de déchets d’emballage ou encore tisser des liens et peut-être cuisiner à leur tour.

Le 4ème prix, offert par Actu-Environnement, a récompensé Thomas BELLOCQ, pour son projet « L’abattoir urbain ».

© Annabelle PRIN-COJAN / EpE

© Annabelle PRIN-COJAN / EpE

Thomas Bellocq, architecte, dresse un état des lieux de nos modes de vie et de l’organisation de nos sociétés du Moyen-Âge à nos jours. Ce bilan l’amène à penser à un autre modèle pour l’avenir. Inspirer du FOODMET à Anderlecht près de Bruxelles, il souhaite relocaliser les abattoirs dans les zones urbaines. Il imagine un projet innovant dans le respect de la biodiversité et de nos habitudes de consommation modernes.
L’abattoir urbain réinvente les campagnes, transporte les activités agricoles en ville, mélange les populations. L’abattoir urbain « dé diabolise » le secteur et les métiers actuels qui s’y rattachent en créant un écosystème connecté et vertueux. L’abattoir urbain propose un circuit de production alimentaire court et durable là où la demande est en croissance : dans les grandes villes.bitieux et innovant, il a séduit le jury par son inspiration et son ambition.