WBCSD Montreux 2017

  Des nouvelles du WBCSD

Compte-rendu du Liaison Delegate meeting

Le Liaison Delegate meeting s’est déroulé à Montreux du 27 au 30 mars. Le compte-rendu relate les plénières et ateliers auxquels j’ai assisté.

Les grandes tendances :

Réorganisation du WBSCD par grands « systèmes » (food, materials, energy, cities) pour regrouper les solutions afin de gagner en visibilité, favoriser les synergies et accentuer son rôle de leader du business au niveau mondial sur les grands enjeux d’un développement durable. Les solutions sont regroupées en programmes, un pour chacun des systèmes, FReSH pour l’alimentation, Factor 10 pour les matériaux (c’est une plateforme de collaboration pour déployer des solutions circulaires de transformation – Factor 10 signifie que l’efficacité de la consommation des ressources naturelles est améliorée d’un facteur 10 pour respecter le scénario une planète), LCTPi pour l’énergie (décarbonation), SMP pour les villes et la mobilité.

  • Le WBCSD confirme son souhait d’advocacy et renforce ses partenariats avec des organismes publics
  • Les SDGs (Sustainable Development Goals, ou ODD en français) sont fortement mis en avant comme sources d’opportunités économiques pour les entreprises. L’accent est mis sur l’intérêt de partenariats publics-privés pour aller dans ce sens. Les Nations-Unies expriment leur souhait de dialoguer davantage avec le secteur privé pour atteindre ces ODD à l’horizon 2030.
  • Le capital social est mis fortement en avant comme facteur de différenciation et d’opportunités pour les entreprises.
  • Forte attente de l’implication des marchés financiers suite à la publication du rapport de la Task-force on Climate Financial Disclosure ; le WBCSD poursuit son programme « Redefining Value » avec le CERES, la GRI, la Moore Fondation et le SASB.
  • L’équité des genres dans les entreprises est un nouveau thème de travail : au-delà de viser l’ODD-5, des études montrent que les entreprises où règne un meilleur équilibre sont plus performantes ; le WBCSD a lancé la première édition des Leading Women Awards et s’engage à la parité dans les plénières et les équipes (NB : une femme est présente dans le Bureau du WBCSD qui compte 15 personnes, et 1 femme dans l’équipe de direction qui en compte 6).
  • Beaucoup d’invités extérieurs au WBCSD étaient présents : entreprises non membres (prospects), partenaires, institutions publiques, universitaires etc.

 

Le WBCSD mène une réflexion globale sur l’impact de ses actions chez ses membres et sur la façon dont il contribue aux grands enjeux environnementaux et sociétaux. Il développe dans cette perspective des standards de mesure de performance des solutions proposées par le secteur privé et fait la promotion d’actions dont l’ambition est en ligne avec la science.

Le WBCSD réfléchit avec ses membres sur l’intérêt de travailler sur certains nouveaux sujets touchant au rôle de l’entreprise dans la société, comme l’intégration de la résilience dans les prises de décision, les conséquences de la révolution technologique et de la robotisation, des big data ou de la blockchain sur l’emploi.

 

Les Objectifs de Développement Durable (ODD)

Peter Bakker a rencontré plusieurs CEOs pour promouvoir l’intégration des ODD à la stratégie des entreprises. Selon une étude faite par Accenture pour le WBCSD 70% des CEOs voient les ODD comme un outil structurant pour leurs actions. Un guide adressé aux CEOs a été lancé, il est consultable en ligne :

http://www.wbcsd.org/Overview/Resources/General/CEO-Guide-to-the-SDGs

Une vidéo de présentation est également disponible : https://youtu.be/ovZYYdndB5Q

Lancement également de la plateforme « SDG Business Hub » http://sdghub.com/, et d’une newsletter tous les 2 mois. Cette plateforme se veut un centre de ressources, elle met à disposition des entreprises des outils pour aligner leurs objectifs aux ODD et est illustrée de pratiques des membres du WBCSD.

Par ailleurs le WBCSD participe aux échanges de réflexions « Shaping the Future of Corporate Reporting on the SDGs », pour la création d’un système de transparence et de reporting sur l’intégration des ODD par les entreprises. Ce projet est mené par le GRI et le UN Global Compact avec la participation de PWC. Ils proposent de développer des approches sectorielles.

Le WBCSD est en train de constituer une base de données sur le reporting sur les ODD dans les pays du G20.

L’UNEP FI devrait faire publier un position paper sur les ODD en avril.

Agenda : SDGs Business Forum 18 juillet à NY

 

Rapport Better world, better business

Un rapport récent de la Commission des entreprises et du développement durable montre les avantages économiques que le monde économique peut trouver à la poursuite des ODD jusqu’en 2030 et propose de modifier le modèle de développement actuel. Ceci permettrait un gain de 12 milliards par an et la création de 380 millions d’emplois.

Rapport publié en janvier 2017 :

http://report.businesscommission.org/uploads/BetterBiz-BetterWorld_170215_012417.pdf

Note de synthèse en français : http://report.businesscommission.org/uploads/French.pdf

 

Le protocole sur le capital social

Les entreprises qui valorisent le capital humain seront plus performantes. L’objectif de ce guide est de faire évoluer les mentalités pour que les employés d’une entreprise ne soient plus perçus comme un coût mais comme un actif. Il s’agit d’un guide méthodologique pour mesurer, valoriser et piloter le capital humain, il propose un cadre commun de collaboration entre les acteurs économiques pour progresser ensemble. Il est illustré d’exemples concrets d’entreprises. Le groupe « forêts » du WBCSD a décliné le guide en une approche sectorielle.

 

Reporting exchange plateforme

Le WBCSD a récemment lancé le Reporting Exchange, une plateforme en ligne gratuite destinée à aider les entreprises à réaliser leur reporting extra-financier. L’objectif de cette plateforme est de communiquer des informations vérifiées par des experts sur les exigences à remplir et les informations à intégrer dans le travail de reporting : https://www.reportingexchange.com/

 

Actuellement la plateforme compile 1400 rapports de 500 entreprises dans 40 pays.

  • Possibilité d’intégrer un GT pour faire un Mooc sur le reporting extrafinancier.

Program Zero net emission, mobility

Les discussions avec les membres ont permis de se mettre d’accord sur  un engagement collectif fort pour renforcer la crédibilité, la visibilité, accélérer la transformation, favoriser l’innovation et optimiser les ressources du groupe Mobilité. Ainsi, les entreprises membres du secteur du transport (une cinquantaine d’entreprises), s’engagent à développer des solutions pour aller vers zéro émission nette à l’horizon 2050+ dans la lignée de l’accord de Paris et à faire un point à chaque COP climat sur les avancées et les difficultés rencontrées.

Le WBCSD espère que de nouveaux acteurs comme google rejoindront le groupe. Sur ce programme le WBCSD est en relation avec le World Economic Forum, We Mean Business, Climate Chance, la Banque Mondiale… Michelin est fortement impliqué dans ce programme.

 

SMP

Le WBCSD a développé un outil que des petits groupes de membres proposent aux villes pour accélérer leur transition climatique en leur facilitant l’accès aux solutions du secteur privé. Plusieurs villes sont en test, une restitution aura lieu en juin à Bangkok après deux ans tests pour les premières villes.

EpE envisage de monter un projet SMP avec ses membres intéressés. Une réunion sera sans doute organisée avec le WBCSD et Michelin chez EpE. Les membres intéressés et ceux qui connaissent des villes susceptibles d’être intéressées par la démarche sont invités à contacter Julien Colas.

 

Water Cluster

Il est attendu que le sujet de l’eau soit transverse, donc traité dans tous les programmes de travail.

Le WBCSD souhaite faire monter l’intérêt sur le sujet Eau.

Différentes initiatives se poursuivent telles que WASH, pour un accès à l’eau potable et à une hygiène convenable pour les employés qui n’y ont pas accès chez eux.

 

Climate Cluster

Le WBSCD a renforcé son rôle d’advocacy ces dernières années et son intégration en zone bleue des COP Climat ; ce partenariat avec l’UNFCCC lui permet d’être plus influent. L’objectif est de représenter et accroître la voix du business dans les COP Climat.

 

FReSH

Ce programme démarré il y a un an a pour ambition de repenser le système de production agricole dans son ensemble, de la production aux comportements de consommation et régimes alimentaires, pour assurer le climat et une nutrition saine et équilibrée.

La « Climate smart agriculture » fait maintenant partie des 9 thèmes de travail de la Low carbon technologies partnership Initiative (LCTPi), visiter le site : http://lctpi.wbcsd.org/portfolio-item/climate-smart-agriculture/

 

Gaspillage alimentaire

Vous trouverez ci-après le lien vers la présentation de Tristam Stuart, écrivain et fondateur de l’ONG Feedback de lutte contre le gaspillage alimentaire :  https://youtu.be/DsinjSCCwN4

 

Modes de vie soutenables

Depuis 2014 le WBCSD travaille avec Havas sur le rôle d’un marketing responsable et le changement de comportement des consommateurs. En 2016, Havas a fait une étude « Havas prosumer study » qui regardait le comportement de consommation et les aspirations des Millenials aux US d’après les photos postées sur Instagram. Il en ressort un guide, lancé à Montreux « The goodlife 2.0 playbook » pour venir en appui aux équipes marketing et les aider à redéfinir ce que pourrait être une vie meilleure (saine, heureuse et soutenable). Les conclusions sont claires : vendre la soutenabilité de la consommation ou des produits soutenables n’est pas efficace sur le changement de comportement. L’objectif est de convertir les consommateurs en leur faisant vivre des émotions pour répondre à leurs attentes mais il ne s’agit pas de parler d’environnement.[1]

Procter & Gamble et Whirlpool ont mené un projet en condition réel, 6 semaines dans une maison pour voir ce qu’était la conso durable dans un foyer, réflexion sur comment créer le changement, ce qui devrait faire l’objet d’une communication.

 

Le WBCSD est partenaire avec l’UNEP sur ce sujet consommation responsable (EpE devrait également être partenaire du programme de l’UNEP dans le cadre de son GT communication).

 

Economie circulaire

La société de conseil basée aux Pays-Bas Ecofys, a mené une étude pour le WBCSD sur les impacts en termes d’émissions de gaz à effet de serre des 8 principaux flux de matériaux en les reliant aux secteurs d’activité qui utilisent ces matériaux.. Cette étude devrait être publiée en mai. A eux seuls, ces matériaux sont responsables de 20 % des émissions de GES, 88 % de l’usage des terres et 95 % de l’utilisation de la ressource en eau. Ils incluent le ciment, la biomasse végétale, et le bois qui représentent la plus importante masse de flux. En termes sectoriels l’alimentation et la construction sont les principaux secteurs utilisateurs.

 

Trois priorités sont annoncées en 2017 pour les travaux sur l’économie circulaire :

  • Etre une source d’information
    • Recueillir des business cases d’entreprises membres
    • Publier en mai l’étude précédemment citée
    • Faire un manuel pour les Présidents
    • Lancement d’un guide sur l’économie circulaire en avril
  • Factor 10
    • Programme pour amplifier les actions entre secteurs et entreprises
  • Faire entendre sa voix
    • Participation du WBCSD a plusieurs événements internationaux

 

Agenda des événements internationaux :

  • 5-6 juin à Helsinki, World circular economy forum. Possibilité de prise de parole pour les membres du WBCSD
  • 26-28 juin à Washington, US Circular economy summit, organisé par la US Chamber of commerce foundation en partenariat avec le WBCSD et la fondation Ellen Mc Arthur. Possibilité de prise de parole pour les membres du WBCSD

Les réflexions sur la bioéconomie sont intégrées au thème de l’économie circulaire.


Divers

 

  • Education

Devrait être lancé à Mexico (prochain council meeting en octobre) un programme avec des écoles de commerce/management pour accroître l’intégration du développement durable dans l’enseignement.

 

  • Ressources

Livre de Kim Polman, Imaginal Cells: Visions of Transformation », about applying the Golden Rule to solving the world’s problems – sortie janvier 2017

 

  • Council Meeting

Le Council Meeting aura lieu à Mexico du 16 au 19 octobre.

 

 

En conclusion

 

Le LD meeting a été l’occasion de faire un point avec les membres français suite au déjeuner de septembre 2016. La multiplicité des travaux du WBCSD rend son organisation encore peu claire, mais la gouvernance est en train d’évoluer. Le WBCSD gagnerait en clarté également s’il séparait distinctement les partenariats avec les instances publiques et/ou privées qui forment le cadre de ses programmes.

A force de faire des publications et des groupes de travail on peut s’interroger sur l’efficacité réelle de toutes ces actions. Le WBCSD s’est saisi de la question et prévoit d’évaluer ses relations avec ses membres et l’impact de ses actions, ce qui est une bonne chose.

Le sujet alimentation est en très forte progression.

 

Les différents travaux menés par le WBCSD sur la partie sociale peuvent amener EpE à s’y intéresser, par exemple en traduisant des rapports et outils qui seront produits. Il pourrait être intéressant pour EpE et ses membres d’élargir leurs travaux pour inclure la transformation des emplois liés à la digitalisation de l’économie, à la robotisation par exemple et non seulement à l’environnement. Ce sujet sera discuté en réunion des sherpas.

 

 

 

[1] Ce message contraste avec celui porté par Mercedes Erra lors du dîner EpE, incitant les entreprises à répondre à des attentes perceptibles des gens sur les sujets d’environnement, et à l’assumer dans leur communication.